Rien ne distingue la nouvelle Peugeot e-208 électrique de ses sœurs thermiques. Un choix de la marque qui entend faire de son nouveau modèle une Peugeot comme les autres.

Même en y regardant à deux fois, il est difficile de différencier cette nouvelle Peugeot e-208 de ses copines diesel ou essence.

Même en y regardant à deux fois, il est difficile de différencier cette nouvelle Peugeot e-208 de ses copines diesel ou essence. La ligne est totalement similaire et aucune décoration supplémentaire ne vient rappeler que cette Peugeot ne consomme pas de carburant. Évidemment, il y a bien ce petit logo, un « e » vert collé sur les montants arrière. Et bien sûr, on peut noter l’absence de pot d’échappement. A l’intérieur, même punition. L’habitacle est strictement identique aux autres 208. L’i-cockpit est bien présent, et même le petit levier de vitesse de la boite auto EAT8 est similaire. Sauf que des vitesses, comme sur toute auto électrique, il n’y en a qu’une, exceptée la marche arrière.

e-208
Cette volonté de ne pas distinguer la version électrique e-208 du reste de la gamme est un choix assumé par la direction de Peugeot. La marque considère qu’aujourd’hui, le client est mûr.

Objectif : atteindre 10% des ventes avec l’e-208

Cette volonté de ne pas distinguer la version électrique du reste de la gamme est un choix assumé par la direction de Peugeot. La marque considère qu’aujourd’hui, le client est mûr. L’électrique doit dépasser le cadre, quelque peu étriqué, des militants qui ont choisi ce mode d’énergie et entendent bien le faire savoir avec des autos au design qui se démarque. Élargir sa clientèle, tel est donc le credo du Lion qui compte bien vendre 10% de ses 208 ainsi équipées.

Pour l’heure, la citadine survoltée cartonne : la version électrique représente déjà 25% des ventes du label 208 en Europe.

Peugeot e-208
Élargir sa clientèle, tel est donc le credo du Lion qui compte bien vendre 10% de ses 208 électriques.

Une concurrente de la Zoe

Cette 208 en a-t-elle les moyens ? Sur le papier, elle fait presque jeu égal avec sa rivale, la Renault Zoe qui vient d’être restylée pour contrer l’assaut. Sous le capot, les deux revendiquent des batteries d’environ 50Kwh. De quoi revendiquer 395km d’autonomie pour la Renault et 340 pour la Peugeot. Un léger désavantage pour Sochaux, mais dans les faits, la e-208 peut raisonnablement approcher les 300km, tout comme sa rivale. Reste que la différence se fait ailleurs. Dans les qualités de finitions des deux autos. Et dans ce domaine, la Peugeot devance largement sa concurrente. Les qualités d’assemblage, et de matériaux, la placent au-dessus du lot de toutes les généralistes, Volkswagen compris. Peugeot démontre depuis plusieurs années son arrivée dans le haut de gamme, et cette citadine polyvalente en est la démonstration.

Un cocon routier

e-208

Si Peugeot marque un sans-faute pour la qualité de fabrication de sa nouvelle auto, il en va de même pour ses qualités routières. La fameux, et historique, « toucher de route » cher à PSA est bel et bien présent. Cette e-208, comme toutes les autres versions, filtre particulièrement la route, tout en transmettant les informations nécessaires sur l’état de la chaussée à son conducteur.

Évidemment, le silence à bord est inhérent au moteur électrique, mais même à bonne vitesse, les bruits d’air sont minimes. Les 136ch du moteur à watts (batterie de 50 kWh) répondent présent instantanément et délivrent une accélération qui en remontre à nombre de voitures thermiques plus puissantes, handicapées par l’inertie des moteurs thermiques et leur couple progressif. En témoigne un chiffre : il ne lui faut que 8,1 secondes pour passer de 0 à 100km/h. Pour la recharger, toutes les possibilités sont offertes. Une Wallbox peut être installé à domicile par le réseau Peugeot et, en plus, elle se branche sur la plupart des types de bornes existantes, dont certaines sont payantes. Mais dans ce cas, le prix d’un plein ne dépasse pas 7 euros.

Autonomie : 340 en cycle WLTP

 Anne-Charlotte Laugier

Même ses tarifs sont attractifs

Cette Peugeot e-208 a donc tout pour réussir une brillante carrière. Et même son tarif, s’il reste élevé pour une citadine, est inférieur à celui de la Renault Zoe. Il faut compter 32 100 euros pour le modèle d’entrée de gamme, et 35 600 pour la version la plus équipée. Évidemment, à ce prix, il faut soustraire les 6 000 euros du bonus écologique. Ce qui rend la petite Sochalienne à watts presque aussi accessible que les versions thermiques.