Il y a des autos qui flamboient directement dans l’oeil et qui nous rassurent automatiquement lorsque l’on passe derrière leur volant. C’est le cas de la nouvelle Peugeot 208 qui s’ancre définitivement dans le haut de gamme tout en démarrant à un prix similaire à la nouvelle Renault Clio, sa grande rivale. Je retiens – outre son physique attrayant, son aspect plus cossu, plus techno et sa montée en gamme – une conduite qui la positionne au-dessus des autres. 

Nouvelle Peugeot 208 : effet nouveauté et haut de gamme

208 peugeot 2019
Les finitions et la fabrication sont eux aussi en accord avec la politique de la maison Peugeot suivie depuis 4 ans : s’enraciner dans le haut de gamme.

Cette Peugeot 208 seconde génération est bien plus aboutie que sa devancière. Au programme : une ligne compacte et dynamique totalement raccord avec les autres modèles du Lion. Les finitions et la fabrication sont eux aussi en accord avec la politique de la maison Peugeot suivie depuis 4 ans : s’enraciner dans le haut de gamme. Cette nouvelle Peugeot 208 atteint un haut niveau en matière de qualité perçue, d’équipement de série et d’insonorisation. Comparée à la nouvelle Clio, la citadine polyvalente reine des ventes qu’elle aimerait bien dépasser, la lionne est plus confortable sur les bosses et plus spectaculaire aux places avant. La Clio, en revanche, est plus spacieuse à l’arrière et dans le coffre.

Nouvelle 208 : la nouvelle star du marché français est née

essai 208 Peugeot
Alors que la Clio 5 a très peu évoluée en design, la nouvelle 208 propose un réel effet nouveauté.

Face à la nouvelle Renault Clio, la Peugeot 208 ne manque pas d’arguments.

Tout d’abord, cette nouvelle Peugeot 208 qui a gagné 8 cm de long fait fort avec son nouveau design. Peugeot a entièrement revu le style de sa citadine polyvalente pour lui donner plus de caractère et de dynamisme. Alors que la Clio 5 a très peu évoluée en design, la nouvelle 208 propose un réel effet nouveauté. Quand on regarde ses lignes, comment lui résister ?

i cockpit
La nouvelle Peugeot 208 profite des acquis du 3008 : les matériaux sont soignés et agréables au toucher

Second atout : la présentation intérieure de la nouvelle Peugeot 208. L’esprit i-cockpit est repris mais il a été mis au goût du jour au point vue technologique et de la finition. On sent bien que la 208 profite des acquis du 3008 : les matériaux sont soignés et agréables au toucher. Le plus grand progrès se situe au niveau du multimédia : cette nouvelle 208 inaugure les compteurs digitaux 3D qui peuvent proposer un affichage en profondeur sur 3 niveaux. Elle est également équipée d’une tablette tactile de 10 pouces identique à celle de la 508 (Une option à 800 euros). Sous cette tablette tactile, on retrouve les touches piano issues des gammes supérieures. Et la 208 s’est également mise à jour avec les prises USB et la recharge du téléphone par induction ou encore un volet basculant qui fait office de support pour le téléphone.

Nouvelle Peugeot 208 : un châssis extra

châssis 208
C’est au niveau de la conduite que la nouvelle Peugeot 208 se démarque : une merveilleuse expérience au volant grâce à un châssis extra !

Mais la qualité que je préfère dans cette nouvelle Peugeot 208, c’est sa conduite. Premier bon point : le moteur. J’ai notamment testé le 1.2 l Puretech dans une nouvelle déclinaison à 100 ch. C’est une bonne surprise : ce moteur est très souple et énergique, relayé à la boîte mécanique à 6 rapports avec une commande très agréable à manipuler. Deuxième bon point : le châssis. Cette 208 repose sur une nouvelle plateforme modulable qui lui permet d’avoir une déclinaison 100% électrique. Et ce châssis est résolument agile. L’auto est rassurante même quand on prend de l’allure. Quant au confort, il est en net progrès.

De petits défauts vite oubliés

Selon moi, cette 208 ne séduira pas par son côté pratique mais plutôt par son glamour et son image plus haut de gamme que sa rivale Renault Clio. Car les places arrière manquent de générosité (en garde au toit et en place aux jambes) pour une citadine polyvalente. Même déception dans le coffre (311 litres) qui perd 10 litres et qui ne fait aucun effort sur la modularité (pas de plancher plat).

La version de base de la nouvelle Peugeot 208 démarre à 15 500 euros.

Ma version 1.2 l Puretech 100 ch en finition Allure pointe à 20 400 euros.

Anne-Charlotte Laugier
Photo Michel Holtz