La voiture que j’essaie aujourd’hui, vous la connaissez déjà, c’est même une star, puisque c’est elle qui a démocratisé les SUV : le Nissan Qashqai. Mais elle nous réserve aujourd’hui une surprise, ou plutôt deux surprises : un nouveau moteur et une nouvelle boite auto à double embrayage. Est-ce que ces éléments importants transforment radicalement la familiale japonaise ? J’en prends le volant et vous livre le verdict.

essai Qashqai

Nissan Qashai : un nouveau moteur de 160 ch performant

Il a été restylé voilà deux ans, ce qui n’empêche pas l’intérieur de ce Nissan Qashqai d’être plus austère que ses derniers concurrents : le Peugeot 3008 et le Citroën C5 Aircross. Mais si la planche de bord est un peu triste, le moteur redonnera le sourire à son conducteur. Car voilà un diesel de 160ch qui a non seulement la pèche, mais qui, en plus, fera faire des économies à son propriétaire. Ses émissions de 125g lui évitent un gros malus puisque le sien ne dépasse pas 75 euros.

Nissan Qashqai

Qashsai : une nouvelle boite auto à double embrayage

La nouvelle boite automatique, à double embrayage et à 7 rapports, fait basculer ce cousin du Kadjar dans un autre monde, tellement l’ancienne était dépassée. Grâce à elle, les rapports s’enchainent. Le système est réactif quand il faut jouer de l’accélérateur, et ultra efficace lorsque l’on compte économiser un carburant de plus en plus cher.

Nissan Qashqai

Hormis ces nouveautés, le Qashqai reste l’excellent SUV que l’on connaît, avec une tenue de route presque sans roulis, une direction très précise et une habitabilité dans la bonne moyenne.

Je sais que la question vous brûle les lèvres : est-ce qu’on l’achète ou pas, cette nouvelle formule du Qashqai ? La réponse est oui, trois fois oui (Mes trois enfants sont . Car avec son nouveau moteur et sa nouvelle boite, il est au goût du jour. Et parce qu’à 36 450 euros, il est super bien équipé et moins cher que ses concurrents.

Nissan Qashqai