Dans notre garde robe, on a forcément le petit basique qui va bien parce qu’il s’accomode avec tout. En essayant la Suzuki Celerio 2015, je me suis fait cette réflexion : et si c’était elle la voiture essentielle ? Cette auto qui offre à son propriétaire tout ce dont il a besoin, au prix le plus juste, sans pour autant sombrer dans le low cost. Cette équation infernale, Suzuki l’a peut-être résolue avec cette nouvelle Suzuki Celerio. C’est vrai, on ne risque pas un décollement rétinien en la regardant. Aucun risque de malaise vagal chez les badauds que l’on va croiser à son volant. La Celerio est sobre dehors comme dedans. Pas moche, juste un peu invisible. Mais elle n’est pas là pour épater la galerie.

Essai Suzuki celerio 2015

Prix Suzuki Celerio : 7 390 euros jusqu’au mois de mars

Son truc est ailleurs. Dans des dimensions canons, des prix canons et une mécanique qui ne l’est pas moins. Concurrente des Twingo and co, la petite Celerio remplace deux autos d’une taille presque similaire que Suzuki traînait dans son catalogue. Exit donc les Splash et Alto, place à cette petite citadine à 5 portes (un exploit dans la catégorie), un habitacle maousse et un coffre qui ne l’est pas moins. Avec ses 254l de contenance, il se permet même d’être le recordman du genre. Au volant, pas de (mauvaise) surprise. Le petit 3 cylindres de 68ch s’ébroue gentiment et sans trop de bruit. En prime, il s’autorise une consommation mini de 5,1l. Ce qui, sans atteindre les 3,6l revendiqués par le constructeur, reste plus qu’honorable. La nouvelle boite 5 est quand à elle d’un guidage absolument parfait. C’est une des marques de fabrique de la maison et elle est, ici encore, à la hauteur. Evidemment, la direction pourrait se montrer un poil moins floue. Mais on ne va pas faire la fine bouche. D’autant moins que le châssis de cette petite se révèle digne de modèles beaucoup plus grands, beaucoup plus chers et terriblement plus statutaires. Car il est d’un compromis bluffant. Les trains roulants sont à la fois confortables tout en remplissant leur office comme personne, scotchant à la route cette auto d’à peine plus de 800 kg, accrochés à ses toutes petites roues de 14 pouces. Ce confort, ce petit moteur et cette habitabilité record sont disponibles au prix canon de 7390 euros. Ce qui en fait l’auto la moins chère du marché. Jusqu’au mois de mars en tous cas. Car le vrai prix d’attaque de la Celerio est de 8 890 euros, mais Suzuki consent une remise de lancement de 1500 euros jusqu’au printemps. Un prix minimaliste pour une auto qui ne l’est pas beaucoup moins. Qui se présente comme ces petites fringues basiques et sans fioritures : qui vont avec tout et qui ne coûtent pas chères. Une auto que l’on assortira comme on veut, sans puiser dans le catalogue d’options qu’elle n’a pas. Pas de stickers fous, pas de couleurs vert laitues, ni de rétros à paillettes. Une sobriété reposante en ces temps ou toutes les voitures font dans la surenchère flashy. Voilà qui repose.

Celerio
Suzuki Celerio 2015

Suzuki Celerio 1.0

Moteur : 3 cylindres 998 cm3 – 68ch

Couple : 90NM à 3500 t/mn

Emissions de C02 : 99g

Conso mixte : 3,6l/100km

Prix : à partir de 8 890 euros (7 390 euros jusqu’au mois de mars)