Eternelle question mais question quand même : comment lutter contre la pollution automobile ?  L’Etat, les collectivités et les industriels agissent afin de réduire les émissions de polluants. Mais la pollution, ce n’est pas que des contraintes légales qui nous empêcheront bientôt de rouler en ville. Je pense que chacun d’entre nous peut également faire des efforts pour notre protéger notre environnement et par conséquent notre santé.

Norauto

J’ai décidé de partager quelques astuces adaptées au grand public et pas forcément assez connues pour à la fois préserver la planète et notre propre santé. Car il existe aussi des solutions pour se mettre à l’abri de la pollution.

Lors de l’achat du véhicule
L’idéal est bien sûr de choisir un modèle adapté à vos besoins. Essence, diesel, GPL, hybride ou électrique. Cependant, sachez qu’il existe le diagnostic Ecoperformance de Norauto, ciblé pour les véhicules diesel, qui permet de repérer leurs défaillances actuelles. Le diagnostic Ecoperformance propose des mesures correctives adaptées pour ramener ces véhicules pas tout jeunes au plus près de leur niveau d’émissions.

Bien entretenir son véhicule
Une voiture mal entretenue pollue jusqu’à 50 fois plus qu’une voiture bien réglée. En faisant réviser votre véhicule, vous faites des économies et vous limitez les émissions polluantes. Pression des pneus, filtre à huile, filtre à air, vidange…

En voiture
1/Roulez doucement durant les premiers kilomètres. En effet, les systèmes antipollution (pots catalytiques) ne sont efficaces que lorsque le moteur est chaud. Les premiers kilomètres moteur à froid use le moteur mal lubrifié et surconsomme 50% de plus pour le premier kilomètre et 25% de plus pour le 2ème.

2/Protégez vous : lorsque vous traversez des zones confinées dans lesquelles on trouve un niveau élevé de pollution, le Pack Dépollution Habitacle de Midas peut vous permettre de veiller à votre propre santé en purifiant l’air intérieur de votre auto. 


3/Il faut avoir le réflexe de couper le moteur lors des arrêts prolongés. Car en cas d’arrêt de plus de 10 secondes (livraisons, courses, conversation téléphonique, …) couper le contact permet de réaliser une économie de carburant, et de réduire la pollution automobile. La consommation d’un moteur tournant au ralenti s’élève à 2 litres à l’heure. C’est uniquement le démarrage à froid qui est coûteux en terme de carburant. Une fois le moteur chaud, l’éteindre et le rallumer n’entraîne pas de surconsommation ni de pollution supplémentaire.

L’ecoconduite
Comme vous avez pu le voir dans mes précédents essais avec Ford, j’ai appris à pratiquer l’éco conduite. Mais si votre auto n’est pas équipée pour vous aider à adopter une conduite souple et économique, je vous propose de tester le boitier Xee d’Eliocity et son application Xee Ecodrive qui fournit des conseils en temps réel. Quand passer les vitesses, freiner…  conduire en suivant les conseils de XeeEcodrive permet d’économiser du carburant. Cette application a été développée en partenariat avec l’IFP Energies Nouvelles (IFPEN).

N’abusez pas de la climatisation
La climatisation entraîne une surconsommation de carburant allant jusqu’à 25 % en ville, et 10% sur route et donc des rejets polluants supplémentaires. 5% de surconsommation sur l’année. Pensez à fermer vos vitres.

Fendre l’air
Un coffre de toit, c’est ultra pratique. Mais on sait à quel point il crée de la surconsommation d’essence. J’ai testé il y a un an et demi le coffre de toit CX Air de Norauto Premium (vidéo du CX Air). Ce coffre a été designé par Pininfarina et offre grâce à son aérodynamisme moins d’emprise à l’air de donc moins de consommation de carburant.

Coffre de toit NORAUTO Pininfarina CX AIR 4100

 

Alléger les centres urbains
Savez-vous qu’une voiture mal arrêtée (même moteur coupé) pendant 5 minutes peut générer le blocage de tout un quartier et provoquer une pollution équivalente à celle émise pour un trajet de 1500 km ? Alors si vous habitez en centre ville et que vous êtes en bonne santé, adoptez un deux roues. Ce peut être un deux roues électrique, un vélos à assistance électrique comme Wayscral ou un scooter électrique comme l’e1 de Norauto que j’ai testé il y a quelques mois. Les deux roues sont une belle réponse à la fois à la congestion des centres urbains et à la pollution.

1 COMMENT

Comments are closed.