A Moranello, on se dévisse la tête pour regarder passer les Ferrari. A Samoens, dans les Alpes, on se retourne sur le Suzuki Jimny. Un petit 4×4 simple mais qui relève toutes les situations compliquées. 

Simplicité, légèreté, petite taille : le Jimny qui circulait sur nos routes depuis vingt ans était ainsi, et son remplaçant l’est aussi. La simplicité, on la retrouve dans son intérieur dépouillé, et dans son moteur unique : un 1,5L essence de 105ch. La légèreté est lié à son poids contenu de moins de 1 100kg, une performance pour un 4×4 pur et dur. Enfin, l’engin mesure moins de 3,70m.

nouveau Jimny
Essai Suzuki Jimny

Evidemment, un tel engin n’est pas destiné aux longues heures d’autoroutes. D’autres font ça beaucoup mieux que lui. Mais dès que le bitume disparaît, il ne craint plus personne. Ses 4 roues motrices disponibles à volonté, sa boite courte, sa garde au sol de 21cm lui permettent de franchir des obstacles ou même des vrais 4×4 beaucoup plus grands et lourds que lui sont à la peine. Justement parce qu’ils sont plus grands et plus lourds.

Nouveau Jimny : ultra agile en off road

Nouveau Jimny
Ultra agile en off road, et correct le reste du temps grâce à la sympathie qu’il inspire, le Jimny nouveau n’est, en plus, pas très cher, puisqu’il s’affiche à 17 900 euros.

Ultra agile en off road, et correct le reste du temps grâce à la sympathie qu’il inspire, le Jimny nouveau n’est, en plus, pas très cher, puisqu’il s’affiche à 17 900 euros. Mais c’est sans compter sur un malus de 2 500 euros. Pas étonnant donc, que Suzuki le destine principalement au marché des professionnels. Pour autant, et pour un prix final de 20 400 euros, aucune autre auto n’affiche de telles qualités en tout-terrain. Et une bouille aussi sympa.