Depuis bientôt 5 ans que la DS3 fait un carton. Les clients, dont nombre sont des clientes, ont parlé, et payé. Oui, ses couleurs rigolotes et multiples comme son design spectaculaire les ont totalement convaincu(e)s. Et comme ils, et elles, sont rois, les Chevrons leur proposent logiquement depuis un an une version découvrable, mais pas cabriolet. Car les montants restent fixes, et seul le toit s’évapore vers l’arrière.

Essai DS3 cabEssai DS3 cab

L’avantage de la formule est certain : il est inutile de renforcer l’auto puisque sa rigidité reste intacte. C’est que les vrais cabriolets s’alourdissent de quelques centaines de kilos pour garder une raideur de caisse indispensable à une bonne tenue de route. Une masse supplémentaire difficilement acceptable pour une petite auto. En plus, ce système de faux cabriolet à un autre véritable avantage : la protection des passagers en cas de retournement est elle aussi parfaite. Les vrais découvrables doivent quant à eux adopter des systèmes d’arceaux qui se déclenche électroniquement ou qui restent en place ad vitam aeternam. Un choix stylistique qui aurait quelque peu perturbé la ligne, cohérente à défaut d’être parfaite, de ce DS. Des économies financières et designistiques qui n’empêchent pas cette DS 3 Cab d’être facturée 2500 euros plus chère que sa version fermée.

Limited edition DS3

Et de faire plus fort avec la version DS3 cab Racing carrément facturée au prix fort : près de 35 000 euros pour s’offrir le joujou, sa capote rétractable, et son moteur de 207 ch. Un bloc connu, déjà vu sous le capot de la DS3 Racing fermée et sous celui de la Peugeot 208 GTI. Il gagne ici 7 petits chevaux et conserve son talent : celui d’un moteur de 1600 cm2 volontaire à tous les régimes. Du coup, l’auto est d’une facilité de conduite déconcertante au quotidien. Malgré ses allures de super sportive rehaussée par des inserts en carbone un peu partout (même s’ils semblent un peu collés à la va-vite de ci de là), c’est une véritable voiture de tous les jours. A condition d’avoir des enfants en bas âge. Car les ados, déjà râleurs par tradition, trouveront dans la banquette arrière de la petite Citroën, des raisons supplémentaires de maugréer. Car elle est vraiment petite. En plus, lorsque la capote est dépliée, inutile de tenter de regarder vers l’arrière. On y découvrira ses jolis plis, mais impossible de voir la route. Le coffre lui aussi est largement sacrifié sur cette version découvrable. Et les lourds sacs de tennis des ados se retrouveront sur leurs genoux, leur donnant ainsi un motif supplémentaire de traiter leurs parents de négriers.

DS3 cab racing

Mais les ados doivent bien affronter leurs ascendants pour se construire. Et leurs parents peuvent bien se passer d’une vue arrière correcte et d’un coffre maousse et, de temps à autre, s’offrir un peu de plaisir égoïste. Le moteur de cette DS3 leur en donnera. Il relance comme personne une auto littéralement scotchée au sol. Un peu trop même pour ceux et celles qui sont réellement à la recherche d’une auto sportive. Le train arrière n’affiche pas la mobilité des engins que l’on aime laisser dériver en entrée de virage. Mais ces quasi-pilotes restent une exception en voie d’extinction. Tous les autres pourront s’afficher à des allures exagérées en toute sécurité. Et dans une auto collector : Citroën n’a prévu que 100 modèles de sa petite découvrable. De quoi faire passer la pilule d’un tarif élevé, puisque ce tirage limité est le garant d’une bonne tenue de la future côte d’occasion de l’auto.

DS3

Citroën DS3 Cabrio Racing

Moteur : 1.6 THP 207 ch

Couple : 270 Nm

Emissions de C02 : 149 g/km

Conso mixte : 6,4L/100km

Tarif : 34990 euros (+ 900 euros de malus)