Aujourd’hui, je vous propose de prendre le volant d’une voiture assez exceptionnelle : la nouvelle BMW série 8. Ou plutôt LE BMW, puisqu’il s’agit d’un coupé. Mais il n’y a pas un hic dans son patronyme ? Car il s’agit bien d’un grand coupé GT, qui navigue entre sport et confort. Pourtant, au bout de son nom, le 840D, il y a ce petit D, comme diesel. C’est mort le diesel me direz-vous. Pourtant, en prenant le volant de cette auto au design carrément spectaculaire, je vais vous démontrer que non.

Série 8
On se rend bien compte que c’est un V8 qui ronronne, biturbo, en plus, mais on dirait un V8 essence, même à pleine charge.

Vous entendez le bruit d’un moteur diesel ? Pas du tout. Allez, j’accélère pour vérifier. On se rend bien compte que c’est un V8 qui ronronne, biturbo, en plus, mais on dirait un V8 essence, même à pleine charge. Vous allez me dire que le gazole, ça roule forcément moins vite qu’un bon vieux sans plomb. Mais celui-ci dispose de 320ch. Et le 0 à 100, il l’abat en 4,9s. Je connaîs un bon paquet de moteurs essence qui aimeraient en faire autant.

Des chevaux, des accélérations de feu : encore faut-il que le châssis soit à la hauteur. Et de ce côté, aucune crainte. Ce coupé 840D dispose de 4 roues motrices ET de quatre roues directrices. Ca ne vous éclaire pas plus ? Alors imaginez un TGV qui ne dévie jamais de sa trajectoire, et vous aurez une idée de la tenue de route de cette auto.

série 8

Evidemment un coupé GT, c’est fait pour conduire et y prendre du plaisir. Mais BMW a aussi pensé aux fainéants. Sa série 8 dispose d’une conduite autonome de niveau 3. Son régulateur s’adapte à la circulation et sa trajectoire peut être corrigée automatiquement pour rester dans la bonne voie. Et le constructeur allemand a aussi pensé au passager. Surtout à celui de l’avant, car à l’arrière c’est un peu riquiqui, coupé oblige. Pour celui qui prend place à côté du conducteur, l’ambiance respire le luxe, le cuir, le métal et le siège est particulièrement ergonomique. Et chauffant aussi, comme les sont les accoudoirs. Rien n’est trop beau pour les frileux.

luxe

Luxe, performances et silence impressionnant sont donc au programme de ce retour de BMW à la série 8 abandonné depuis quelques décennies. Mais, évidemment, ce modèle très exclusif est vendu à un prix très exclusif aussi. Il est vendu entre 99 700 et 109 150 euros. Le prix du rêve.

Série 8