J ‘ai essayé de lui résister. C’est vrai quoi,  c’est pas mon truc, ces SUV là. Moi il me faut de l’extravagant, de la voiture à panache, de l’auto pas sage. Loin, très loin d’un Volkswagen Tiguan qui vient de se renouveler après presque 9 ans à arpenter les routes. Je sais, on m’a dit : la qualité est au top, on fait pas mieux dans le genre. Mais j’ai eu beau chercher, fouiller le catalogue des options, j’ai pas trouvé le pack « glamour ». J’y suis allée quand même, ouvert la sage portière, celle qui prolonge la sage calandre. Je l’ai refermée, avec un « schlok » tout allemand, viril et solide, j’ai mis le contact, placé la fameuse DSG sur D et j’ai roulé.

Le Tiguan 2016 a de quoi effrayer la concurrence

Tiguan 2016

C’est à ce moment précis que ma vie a changé. L’auto file sur un filet de gaz, confortable et super scotchée à la fois. Ses moteurs diesel, un TDI de 150 ou 190 chevaux, c’est du gâteau, pour les oreilles comme pour le pied droit. CE Tiguan de la deuxième saison tire la langue à tous ses concurrents. Les Renault kadjar, les Ford Kuga, ou Nissan Qashqai ? Il ne daigne même pas le regarder. Les seuls rivaux qu’il mérite s’appelle BMW X3, ou Audi Q3. Un cousin en plus, de la même famille VW, avec les mêmes moteurs, et la même boite. Sauf qu’il est plus grand que l’Audi, et moins cher (de 2000 euros), tout aussi finement fabriqué, et technologiquement parlant, drôlement plus au goût du jour.

Tiguan 2016 Volkswagen_Tiguan_2016_005

Ecran multimédia balaise, compteurs en 3D digitaux, j’en passe et des plus beaux. En plus, à l’arrière, c’est grand comme dans la galerie des glaces de louis XIV : on s’étale. Les dossiers se règlent et la banquette coulisse. Même le coffre fait mieux que le cousin. En même temps, il coûte tout de même 35 000 euros, avec un moteur raisonnable et des équipements qui le sont tout autant. Et pour s’offrir les gros moteurs de plus de 200ch et tous les zinzins numériques, c’est 10 000 euros de plus. C’est simple : il s’appellerait Audi, tous les m’as tu vu se l’arracheraient. Mais comme il s’appelle VW, tous les autres vont l’acheter. Tous ceux qui ne veulent pas frimer, mais souhaitent une auto d’excellente facture. Et ces derniers sont beaucoup plus nombreux que les premiers.

 En chiffres

Volkswagen Tiguan

À partir de 25 000 € (modèle essayé : Tiguan 2L 150 BVM Confortline – 35 150 €)

Moteur : 4 cylindres en ligne, turbo diesel

150 ch entre 3 500 et 4 000tr/mn

340 Nm entre 1750 et 3 000 tr/mn

Vitesse maxi : 204 km/h

0 à 100 km/h : 9,3 s

Cycle mixte : 4,7l/100 km

CO2 : 123 g/km (bonus/malus neutre)

Poids : 1 493 kg

6 COMMENTS

  1. Il tire la langue au Qashqai ou au Kadjar ? Un peu normal quand on s’affiche 30% plus cher non ?

    Après, ya un truc que je comprends pas : « J’ai mis la DS( sur D et j’ai roulé » et en bas « modèle essayé Tiguan 2L 150cv BVM…  » BVM ca veut pas dire Boîte de Vitesses Manuelle ???? Et la DSG c’est 38.000 euros !!

    Pour le reste avec VW le problème reste le prix. 35.000 en ConfortLine , sans toit panoramique, sans audio amélioré, sans phares a Led, sans cuir, …. ca pique grave.
    Je crois qu’un Qashqai Tekna avec tout en série à 33.000 n’a pas trop de souci à se faire, sauf peut être chez les bobos qui constituent maintenant l’essentiel des clients VW

    PS : quand est-ce que tu écriras qu’une voiture n’est pas « formidable » et que tu ne « craques » pas pour elle ?

  2. Mon cher @Yves, vous avez à la fois raison et tort. Raison, car la voiture qu’Anne-charlotte a essayé semble, effectivement être la version DSG En revanche, la Confortline 150ch en BVM devrait être le best-seller de la gamme et représenter plus de 30% des ventes du nouveau Tiguan. Vous avez tort, par contre, de comparer le nouveau SUV VW avec le Kadjar ou le Qashqai. VW ne joue plus depuis des années dans cette catégorie et ses concurrents sont plutôt à chercher du côté de BMW et d’Audi. Niveau motorisation, châssis et qualités de finition, il fait largement aussi bien, pour un peu moins cher. De plus, quand vous expliquez que ses clients sont des « bobos », vous devriez vous pencher sur la définition de ce terme, en gros, des bourgeois-bohèmes de profession intellectuelle et politiquement à gauche. Pas du tout sûr que les « bobos » en question aient fait le succès du Tiguan de première génération, vendu, tout de même, à plus de 2,6 millions d’exemplaires.

  3. A savoir si Charlotte a effectivement essayé ce véhicule, l’article se résumant à un empilement de superlatifs et de photos d’illustration constructeur. Cette logorrhée de superlatifs dévalorise d’ailleurs ce blog qui était plutot sympa à sa création.

    Pour le Tiguan, ne vous en déplaise, il est dans la catégorie des Kadjar, Qashqai, Sportage, CX5 … tant part ses (sages) motorisations, son gabarit, ses performances, sa vocation familiale.

    La différence se fait effectivement par son positionnement tarifaire semi-premium qui attire l’oeil d’une frange de la population soucieuse de se démarquer de la « plèbe » qui roule en Renault 😉

    Reste à savoir si on en a vraiment pour son argent ou si il s’agit de montrer à ses voisins qu’on peut mettre 40 kE dans un crossover familial !

  4. Bonjour. Tout dépend de quelle concurrence on parle, car je trouve qu’il y a mieux sur le marché !

  5. De quoi on parle la svp
    Le Kadjar conçurent du Tiguan
    C’est une blague ou pas
    4 roues motrices ça vous dit quelques choses ?
    TDi 240 chevaux ça vous dit quelques choses ?
    Soyons sérieux le tiguan propose une palettes d’options qui font de lui un suv prenium

Comments are closed.