Il se faufile, prêt à bondir, dans la jungle urbaine de Marrackech. S’arrête, fier et majesteux dans sa robe caramel, devant La Mamounia. J’ai beaucoup voyagé. Je n’ai jamais rencontré un lieu aussi magique que ce palace. J’ai un peu roulé. J’ai rarement voyagé dans un SUV aussi divin que le Porsche Macan.

Porsche Macan

Un pays, le Maroc, une ville, Marrakech et un palace, la Mamounia, où le Porsche Macan a fait ses premiers tours de roues. L’alchimie opère. Le félin se dévoile. Le royaume est tout en contraste, comme le Macan. La cité est toute en sensualité, comme les lignes douces de ce petit frère du Cayenne. Et la Mamounia cultive une certaine idée du luxe, et la renouvelle comme Porsche l’a fait et le fera toujours.

Le Porsche Macan : un SUV toujours stable

Puis le Porsche Macan file, à pas de velours, vers le massif chaotique du Toubkal et ses trésors cachés au creux d’un virage. Sur les routes étroites à fleur de ravins, les croisements sont parfois épiques. Heureusement, la direction précise du Macan et le mordant de ses freins permettent à tout moment d’éviter un camion caché par un virage facétieux, ou un âne nonchalant pas vraiment sur le sentier des ânes.

Son encombrement idéal et sa boite automatique à 7 rapports se jouent du tumulte et des encombrements de la ville comme des pistes interminables jalonnées de surprises.

La piste est rapide ou cassée par des nids de poule, peu importe. Le Porsche Macan la survole tout en gardant les pneus sur terre, parfaitement stable.

Pour attaquer les sommets, on abandonne la boite automatique double embrayage et on joue des palettes situées derrière le volant. Les rapports s’égrènent d’une pichenette, les montées en régime sont choisies, prolongées ou écourtées. Le son du V6 peut devenir plus profond d’un simple appui sur la touche « sport » ou « sport + ». Un obstacle plus ardu que les autres ? Le nouveau crossover Porsche l’avale grâce à une autre touche. En mode offroad, il augmente sa garde au sol, réduit ses passages de vitesse, devient pilote de 4×4. Pour barouder avec luxe, calme et volupté, jusqu’au bout des terres marocaines.

 

Prix : 58 873 euros/81 908 euros Cylindrée : 2 967 cm3/3 604 cm3 Type : V6 à 90° turbo à injection directe de gazole/d’essence Puissance : 258 ch à 4 000 tr/min/400 ch à 6 000 tr/min Couple : 580 Nm à 1 750 tr/min/550 de 1 350 à 4 500 tr/min Transmission : aux 4 roues Boîte : double embrayage 7 rapports Dimensions (L/l/h) : 4 699 × 1 923 × 1 624 mm

Coffre : 500 l Poids : 1 880 (7,3 kg/ch)/1 925 (4,8 kg/ch) 0-100 km/h : 6,1 s /4,8 s Vitesse : 230 km/h/266 km/h Consommation : 6,1 l/8,9 l Émissions de CO2 : de 159 g/km (malus de 2 200 euros)/208 g/km (malus de 8 000 euros)

Lire essai Porsche Boxter

Lire essai Porsche Panamera S-E hybrid