Comme chaque semaine, voici une image du photographe Dingo légendée par l’artiste lui-même. Aujourd’hui, il s’agit d’une image rarissime datant des années 80. Je suis certaine que de nombreux photographes auraient aimé shooter à cette époque.
La légende de Dingo
1989. Place de la Concorde. Dimanche à 6 heures 30 du matin.
Paris était complètement vide au mois d’août, dès le 5 août les parisiens désertés la capitale. A cette époque, de plus,  il  y avait beaucoup moins de touristes.
J ‘en ai donc profité pour jeter cette jeune  fille, qui posait de temps en temps, nue dans les fontaines de la place.
Les couleurs et les filtres sont des années quatre vingt.
Juillet 2013. L’occasion de pousser une petite gueulante, car aujourd’hui on ne peut plus poser une roue ni même une  aile de voiture, sans se prendre une prune, alors que c’est sans aucun doute l’un des plus beaux endroits de Paris pour sa lumière et son architecture.
Au grand désarroi, de tous les photographes automobiles…
Photo réalisée au 24 millimètres avec un filtre dégradé qui porte bien son nom,  puisqu’il s’appelle « cokin ».
Ps: Le lendemain, la jeune fille était alitée car l’eau était imbibée  de microbes…
•Logo Dingo-H_R