Refléxion du jour : les voitures électriques décollent, sans que leur ventes ne s’envolent. Un paradoxe que je vais tenter d’expliquer ici. Lorsque le compteur des ventes est plat, le moindre frémissement ressemble à une folle croissance. Ainsi, si votre épicier a vendu le mois dernier une seule boite de petits pois, et que ce mois ci, il en a cédé deux, il aura enregistré une hausse de 100%. C’est, toutes proportions gardées, ce qui arrive à la voiture électrique. Cette Arlésienne du succès affiche au mois de mars une progression de 55%, soit 1621 autos vendues. Mais il ne faut pas s’emballer : à la même période, le nombre total de voitures neuves immatriculées en France a atteint le chiffre de 196 552. On ne fera pas l’affront aux acharnés de la prise de leur rappeler le pourcentage que représentent leurs chouchoutes dans cette masse. Si ? D’accord : 6 voitures électriques pour 1000 voitures à pétrole. Pourtant, entre les aides de plusieurs régions pour l’achat d’une telle auto et le superbonus mis en place par le gouvernement, les Renault Zoe et autres Nissan Leaf deviennent vraiment abordables.

le pourcentage que représentent les voitures électriques dans cette masse. 6 autos électriques pour 1000 voitures à pétrole.
Pourtant les Renault Zoe et autres Nissan Leaf deviennent vraiment abordables.

Qu’est-ce qui coince au royaume des voitures électriques ?

Mais alors, qu’est ce qui coince au royaume de la prise ? Le manque de prises, justement. Imaginons un seul instant qu’un constructeur un peu dingue mette sur le marché une voiture à essence, avec une autonomie de 150 km par beau temps, alors qu’il n’y a que très peu de stations services sur le territoire français. Certes, on nous rétorquera avec justesse que les petites électriques se rechargent à la maison. Mais à 15 000 euros (en moyenne, déductions faites des aides), elles sont chères ces voitures pour un ménage moyen. Bien sûr, il est une autre manière d’envisager les autos électriques. En s’offrant une Tesla S par exemple. Elle a une très confortable autonomie de 400 km. Mais pour la recharger tranquillement chez soi, il faut compter 24h. Et à 65 000 euros pièce, on hésite un peu.

10 COMMENTS

  1. Le « super-bonus » n’existe que depuis 13 jours et les commandes « s’emballent » (toute proportion gardée/ VT). Les chiffres de vente n’apparaitront que dans 2 mois.
    Mais même lorsque le nombre de bornes sera jugé suffisant, le VE ne sera pas fait pour traverser la France, mais pour faire du « loco-régional » au quotidien: maison-travail-école-loisirs-famille-amis. Et ça le VE le fait très bien, et pour pas cher. De plus louer un VT pour les vacances coute moins cher que d’en avoir un à entretenir.

  2. Mon cher Bug,

    Vous avez raison en ce qui concerne le super bonus. Mais je ne suis pas sûr que le public concerné -des propriétaires de voitures diesel de plus de 10 ans- soient les plus aptes à basculer vers le VE. Car il s’agit, forcément, d’une population à faible pouvoir d’achat. Et, contrairement à ce que vous dites, la voiture électrique nécessite aujourd’hui de disposer d’un deuxième véhicule pour les longs trajets. Pas seulement lors des vacances.

  3. Il y a 2 millions de ces vieux diesels en France. Dont beaucoup sont conservés comme « 2ème voiture » (40% des foyers français ont 2 véhicules ou plus ). Les prévisions tablent sur 1% échangé en 2015 contre des VE: càd ~ 20.000 véhicules. Avoir un véhicule neuf de proximité d’une valeur de 22.000€ pour le prix de 12.000€ semble faire réfléchir.
    Le nombre des VE ne va pas exploser, la pollution des vieux diesels va peu diminuer, mais le changement de mentalité envers le VE, la conduite automatique, la location VS achat … fait peu à peu son chemin. Un jour, nos enfants diront « Quoi ? Mais vous étiez inconscients de rouler en diesel ! ».

  4. PS: Moi aussi je croyais qu’il fallait avoir un 2ème véhicule pour les longs trajets. Mais j’ai été surpris d’apprendre qu’ils sont relativement nombreux ceux qui n’ont qu’une voiture et qu’il s’agit d’un VE. Ils revendent le VT au bout de quelques mois après s’être aperçu qu’il moisissait dans le garage pour quelques sorties dans l’année, et que l’assurance et l’entretien en devenaient prohibitifs. Le prix de vente et les économies d’entretien assurent une location d’un VT plusieurs fois par an. De plus lorsqu’on a un VE, la location d’un VT est moins cher chez Renault Rent.

  5. Résultats des ventes de zoés pour mai 2015: 667
    Renault semble ne pas avoir anticipé les commandes dues au super-bonus: les zoés commandées en mai seront livrées en … Aout. Plus de 3 mois d’attente.

  6. Juin 2015:

    1494 zoé vendues.

    Nombre de commandes ? Les commandes de fin juin seront honorées en … novembre 2015.

  7. Et en dehors de la zoé, toutes voitures électriques confondues:
    2 786 véhicules particulières et utilitaires électriques ont été immatriculés en juin 2015. Le marché augmente de 77% par rapport à juin 2014.

    C’est sur le segment des véhicules électriques particuliers que se concentrent depuis le début de l’année 2015 les plus fortes progressions. En juin 2015, 2 336 immatriculations ont été enregistrées, soit le double des résultats de juin 2014. La part de l’électrique sur le marché automobile français représente ce mois-ci plus d’1% des ventes.

  8. Bilan 2015:
    – Plus de 22.000 véhicules électriques vendus en France, ainsi que presque 6.000 hybrides « Rechargeables ». Soit 28.000 VE.
    – Des milliers de vieux Diesel ont été envoyé au rebuts.
    – La Renault Zoé a atteint le Top40 dans le classement des voitures les plus vendues. Place que bien des thermiques fumeuses lui envie.
    – Les bornes de recharges fleurissent partout en France, et en Europe.
    – La baisse du prix à la pompe n’a pas ralenti la vente de VE.
    – La COP21 a conforté ce mode de déplacement.

Comments are closed.