Même si le temps n’est pas vraiment au beau fixe (ben quoi, on a pourtant un supeeerbe temps de rentrée scolaire, non ?), certains bravent néanmoins le vent, la pluie, le froid et les embouteillages pour profiter à fond des vacances.

Et qui dit vacances, dit « jamais sans mon livre ». Pour faire passer plus facilement les trajets interminables dans les bouchons ou juste pour se détendre le temps d’une pause méritée sur le bord de la plage ou de la piscine, je vous ai sélectionné une liste des romans à emporter impérativement dans la valise ou la tablette. Un florilège des meilleurs bouquins découverts cette année, ou de classiques à redécouvrir.

Comme l’an dernier, j’en ai mis pour tous les goûts, parce qu’il n’y a pas qu’un style de lecture ni un type unique de lecteur. J’ai néanmoins conservé un seul mot d’ordre : aucune prise de tête. Ma sélection de romans est faite pour se détendre et lézarder au soleil !

  • le fameux livre à partager en famille, parce que c’est aussi ça les vacances

cabot cabocheEt cette année, j’opte pour…. roulement de tambours… un Pennac, une fois encore. Parce que Pennac, c’est l’auteur parfait pour les enfants comme pour les parents. Une plume d’une limpidité à toute épreuve, des histoires qui se partagent en famille… tout cela fait de l’auteur un « must read » sans équivoque.

J’ai sélectionné pour vous une madeleine de Proust : Cabot-Caboche, un roman découvert  à la ludothèque d’un centre aéré quand j’avais genre 10 ans, et qui ne m’a plus jamais lâché depuis !

Cabot-Caboche, c’est l’histoire d’un chien abandonné sur la route des vacances (surtout, ne profitez pas des vôtres pour en faire autant, c’est vraiment très moche et inhumain !!) et qui est finalement accueilli dans le home sweet home de la jeune Pomme. Cabot-caboche, c’est l’histoire d’une vie de chien, vue par un chien. En un mot : c’est chiennement bon !

« Courageux, Le Chien ! Pas joli, joli, mais un sacré cabot ! Comme il se bagarre pour vivre ! Ce qu’il cherche ? Une maîtresse. Une vraie, qui l’aime pour de bon. Pomme lui plaît beaucoup, au Chien. Un grand rire, des cheveux comme un soleil… Hélas, elle est tellement capricieuse ! Une vraie caboche, cette Pomme. Comment Le Chien va-t-il l’apprivoiser ? »

  • pour les fans de romans policiers, parce que ça se lit si bien pendant les vacances

BussiMichel Bussi, c’est l’auteur dont je suis littéralement tombée amoureuse cette année, comme des millions de français d’ailleurs. En général, je ne suis pas fan des best-sellers, mais là, croyez-moi, il faut foncer.

Michel Bussi, c’est tellement bon, que je n’ai pas réussi à choisir un roman à vous conseiller… du coup, faites comme moi, emportez-en 2 !

Commencez par Un avion sans elle, parce que ce roman a un rythme du diable. Vous ne le lâcherez plus !

Tout commence il y a 18 ans, lorsqu’un avion s’écrase dans le Jura tuant tous ses passagers. Tous, sauf une petite fille de quelques mois seulement. Une seule petite fille rescapée, mais 2 familles la réclament. Et il s’avère extrêmement compliqué de déterminer laquelle est la bonne. 18 ans après, le mystère n’est toujours pas résolu. Le détective privé chargé de l’enquête trouve enfin un indice, mais il est mystérieusement assassiné… Un roman haletant comme on en voit rarement !

Continuez avec Nymphéas Noirs et entrez dans l’univers impressionniste de Giverny où Jérôme Morval est retrouvé assassiné. Michel Bussi nous fait alors découvrir le destin de 3 femmes, très différentes, mais qui font l’intrigue du roman. Fanette, une jeune prodige de la peinture d’une dizaine d’année ; Stéphanie, la séduisante institutrice au mari extrêmement jaloux ; et la narratrice, une vieille dame qui observe tout, sait tout, mais ne dit pas tout. Qui sera le meurtrier ?

Si vous devinez, vous êtes mon héros ! Le dénouement de ce livre est tout simplement magistral !

  • une quête mystique à travers le moyen-âge, parce qu’il faut bien emmener un gros pavé en vacances et que ça présente bien auprès des collègues quand on revient !

l'apothicaireL’apothicaire est un roman qui flirte entre le roman historique (l’histoire d’un apothicaire sur la route de Saint-Jacques de Compostelle au moyen-âge) et le mysticisme (l’histoire d’un homme qui n’existe pas, qui vivait dans une pièce qui n’existait pas et qui avait lu un livre qui n’existe pas)… A la recherche de la solution à ce mystère, notre apothicaire est poursuivi sur les routes de France et de Navarre par de mystérieux cavaliers noirs qui cherchent à garder un secret millénaire, et par le Grand inquisiteur de France, qui pense être à la poursuite de l’auteur d’un crime sordide ayant eu lieu dans la capitale…

Si les romans historiques peuvent parfois être très descriptifs et un peu soporifiques, l’avantage de ce roman très bien conçu est qu’il allie magistralement les passages historiques avec une histoire ésotérique parfaitement romancée, qui ferait rougir certains grands films d’action. Pour les gens un peu moins tentés par une épopée historique pure, la pointe d’ésotérisme allège le roman et interroge le lecteur. Jusqu’à la fin, on se demande si c’est l’imaginaire ou la rationalité qui l’emportera… je vous invite vivement à lire l’ouvrage pour le savoir.

  • Le livre pour les filles écrit par un garçon : vous savez, celui avec le chat péruvien trooop mignon sur la couv’ !

demain j'arreteLes filles, Demain j’arrête – pourtant écrit par un homme – est fait pour vous !

L’histoire commence au cours d’une soirée, lorsqu’un des invités demande à notre héroïne, Julie, quel est le truc le plus idiot qu’elle ait jamais fait. Elle nous raconte alors que l’arrivée de son nouveau voisin au nom si drôle, Ricardo Patatras, l’a conduite aux  initiatives les plus farfelues pour arriver à le rencontrer, puis à le séduire.

Et là, mesdames, ne vous cachez pas derrière le livre : ce qu’elle a fait, vous l’auriez fait, ou vous y auriez pensé ! Fouiller sa boite aux lettres, prétendre être une grande coureuse de marathon pour l’accompagner dans jogging hebdomadaire, bousiller votre ordinateur pour qu’il vienne le réparer… tous les prétextes sont bons pour toucher le cœur d’un homme, non ?

Je vous le dis, vous vous reconnaitrez dans ce livre déjanté, mais qui nous ressemble tellement. Dire que c’est un homme qui a écrit ce roman, ça m’a bluffée ! Quand à vous les hommes, vous comprendrez enfin mieux comment vos gestes anodins sont pourtant complètement interprétés et analysés par nous, les femmes. Vous verrez, vous comprendrez mieux certaines de nos réactions.

Quoi qu’il en soit, on se retrouve à 100% dans ce roman.  Ne faites pas semblant, c’est obligé. Vous allez tout simplement vous poiler et prendre votre pied. A consommer sans modération.

 

  • L’autre livre pour les filles (et certains garçons curieux d’en savoir plus sur les filles) qui se picore par petite bouchée, tout au long de l’été

la femme parfaite est une conasseCe livre, c’est une pépite. Le livre qu’on se délecte à lire par petits bouts, sur un coin de bar, lors d’un bouchon, en sirotant son café sur une aire d’autoroute, en attendant que le barbecue prenne… Un livre fait de petites pensées qui n’ont qu’un objectifs mesdames : vous prouver que la femme parfaite n’existe pas et que, même si elle existait, ce serait une sacrée connasse.

Aussi, décomplexons-nous et vivons notre imperfection pleinement. Elle est le signe que nous sommes quelqu’un de bien ! C’est en nous faisant assumer nos défauts qu’Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard font de nous des reines.

Parce que nous avons déjà toutes craqué à la pâtisserie pour un énoooorme gâteau plein de sucre et de crème (et non pas pour la salade verte sans sauce), parce qu’on a déjà chanté du Céline Dion à plein poumons sur l’autoroute quand on pensait que personne ne nous entendait, parce qu’on a déjà prétendu avoir piscine pour ne pas aller au pot de cette collègue qu’on n’aime pas trop… nous sommes vraiment loin d’être parfaites ! Mais soyons rassurées, nous restons quand même vraiment cool ! ! Vous l’aurez compris, avec ce livre, fous rires garantis !

« On arrêtera de montrer à son coiffeur la photo d’une mannequin blonde aux cheveux bouclés alors qu’on est brune aux cheveux filasses«  

« Lors d’une apéritif, le pot de cacahuètes doit impérativement être disposé à une distance de plus de 80 cm, afin d’éviter toute tentation !« 

« Une hypocondriaque sommeille en chacune de nous : quoi ?? mais bien sûr que ça existe un cancer du coude !!« 

« On ne va pas se mentir… si vous n’avez jamais été jalouse, ce n’est pas normal, et si vous l’êtes, rassurez-vous, une autre l’est aussi de vous… qui n’a pas été contente de constater, en rentrant de vacances, que sa copine était beaucoup moins bronzée qu’elle ?« 

Ça vous a plu ? Je vous invite à lire la suite dans La femme parfaite est une connasse.

  • Le livre pour les hommes qui aiment le foot, pour faire durer encore un peu la Coupe du monde

domenechAllez, les hommes, ne soyez pas jaloux, j’ai aussi pensé à vous. Parce qu’un homme sommeille en moi (si si, je vous jure !), il m’arrive de regarder le foot, en buvant de la bière et en mangeant des pizzas (cliché, certes, mais tellement bon !)

Alors, ce mois-ci, avec le mondial de foot au Brésil, j’ai pris mon pied (mais ça, c’était avant le match contre l’Allemagne…). C’est donc non sans une petite larmichette que j’aborde la petite et la grande finale du mondial, parce que le prochain, c’est quand même dans 4 ans… allez, 2, si on compte l’Euro à Paris en 2016 !

Pour les nostalgique du mondial, j’ai sélectionné un livre qui, s’il ne relate pas les meilleurs souvenirs de coupe du monde, a le mérite de regorger de plein de petites anecdotes croustillantes, et nous fait définitivement comprendre que la nouvelle génération qui compose l’équipe de France, c’est de la balle !

Et oui, je l’assume, cette année j’ai lu Tout seul, de Raymond Domenech. Je l’ai d’abord lu pour savoir ce qu’il s’était réellement passé dans le bus (curiosité féminine oblige), mais je me suis finalement transformée, au fil de ma lecture, en véritable ambassadrice de cette biographie plutôt bien ficelée et très intéressante à lire. De sa nomination au poste de sélectionneur de l’équipe de France à l’épisode du bus de Knysna, ce livre sans langue de bois vous dis tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’équipe de France sous l’aire Domenech.

Car, avouons-le, nous avons tous (ou presque) envie de savoir qui sont les « cons » de l’équipe de France et de la Fédération Française de Football, pourquoi Zidane a pêté les plombs sur Materazzi lors de la finale de 2010, ce qu’il a pris à Rayond de demander Estelle en mariage après une cuisante défaite de l’équipe de France…

Raymond Domenech joue le jeu, et nous donne de vraies réponses… même si ce sont les siennes.

  • Enfin, le livre improbable qui déchire (à ne louper sous aucun prétexte !!!) est de retour  : parce qu’il n’existe qu’un seul Jonas Jonasson

Jonas Jonassl'analphabeteon, c’est vraiment mon gros coup de cœur littéraire de ces dernière années, et ce nouveau roman est un vrai chef d’œuvre !

Dans L’analphabète qui savait compter, Nombeko mayeki, petite fille noire analphabète née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, semble destinée à nettoyer des latrines toute sa vie. C’est sans compter qu’elle a la tête plutôt bien faite, et qu’elle sait compter… Ainsi, grâce à ce talent qui la distingue des autres noirs nettoyeurs de latrines, elle se retrouve propulsée loin de Soweto. Dans un premier temps, à Pretoria, où elle se fait renverser par un ingénieur hollandais, concepteur de bombes atomiques. Ses vraies aventures commencent quand elle détourne la livraison d’une bombe destinée au Mossad vers la Suède…

Si vous avez aimé Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, vous allez aimer L’analphabète qui savait compter, quivous fait partager les destins complètement incroyables de gens simples qui deviennent des héros malgré eux. Jonas Jonasson fait dire tout haut à ses personnages niais et limités ce que d’aucuns pensent tout bas : racisme, fascisme, anarchisme… tout y passe, rendant l’histoire absolument tordante. L’auteur est virtuose et nous emmène dans des considérations absolument loufoques et jouissives. Le livre est un excellent remède à la morosité ambiante. On ne sait jamais quelles seront les limites de l’auteur dans l’absurde, pour notre plus grand plaisir !
S’il ne fallait retenir qu’un livre pour cet été, ce serait indéniablement celui-ci !
Et sinon, bonne lecture sur les routes des vacances (tout en faisant quand même attention aux automobilistes présents sur les voies : la sécurité avant tout !)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here