Je ne sais pas vous, mais moi j’aime pas les SUV. Et je me demande ce qui leur prend à tous ces automobilistes. En moins de 10 ans, les ventes de ces Crossoveurs ont augmenté de 145 %. En 2005, 1,1 millions de SUV se vendaient en Europe. En 2014, on atteignait déjà les 2.7 millions. Au salon de Francfort 2015, la mode est encore à ces véhicules de loisir : Seat a dévoilé la Leon Cross Sport, Ford le Edge, Kia la nouvelle version de son Sportage. Et j’en oublie. D’autant que les marques de luxe s’y mettent aussi : Bentley avec son Bentayaga, Jaguar avec la F-Pace. Et aujourd’hui, quand je regarde autour de moi sur la route, j’ai l’impression de ne voir plus que ça : des voitures aux allures de 4×4 qui n’ont pas forcément les capacités de faire de l’off road dans le désert marocain (petit souvenir nostalgique de ma virée en Porsche Macan qui, pour le coup, donne de belles sensations de conduite).

J’aime pas conduire les SUV sauf les SUV de luxe (oui, je sais…)

Moi j’aime pas les SUV. Car je déteste les conduire. Je sais, c’est chouette pour les gosses : ils ont de la place pour vider leurs jouets et se crêper le chignon. Je sais, c’est bien de dominer les autres, on a l’impression d’être importants et qu’en cas d’accident, il ne nous arrivera rien. Mais franchement,  à part les SUV de luxe qui trouvent grâce à mes yeux, les autres me font fuir. Franchement, c’est pas une position de conduite d’être en hauteur comme ça et de prendre du roulis. Moi ce que j’aime, ce sont les sensations : celles de coller à la route, de prendre de bons virages savoureux, de ne pas me prendre des tartines de vent. J’en conclus que les grands amoureux de SUV sont de piètres automobilistes. Vous n’êtes pas d’accord ? (mais attention, si vous n’êtes pas d’accord, c’est que vous aimez les SUV et que vous ne savez pas conduire donc).

2 COMMENTS

Comments are closed.