Besoin urgent de déconnecter les neurones et de vous ressourcer pleinement ? Grimpez à bord d’une auto sans clim & sans GPS. J’ai testé et ça marche à merveille.

Fuyant ainsi le rituel du quotidien – sans enfants et sans animaux domestiques, je ne vous le cache pas, c’est encore mieux – j’ai été propulsé dans l’ancien mode. Celui où n’existaient pas encore les deux technologies qui ont le plus révolutionné l’automobile : la climatisation et le GPS.

GPS
J’ai ressorti la bonne vieille carte. Ca a du charme.

Au volant de ma Twingo rouge exempte de voix GP-usante (assez tonitruante quand on part au boulot le matin et rasante quand on rentre le soir, mais très utile, c’est vrai, quand on est pressé), j’ai tracé, là où bon me semblait. Personne pour me crier « faites demi-tour », personne pour m’aseptiser le chemin. Je partais d’Auxerre et j’avais rendez-vous quelque part en Bretagne. Peu douée en orientation (et ma myopie aidant), j’ai terminé mon périple dans Le Finistère, à la pointe Saint Mathieu, le spot le plus à l’ouest de la France. Bien à l’ouest moi aussi, j’ai savouré ce coin magique bordé de falaises de 20 mètres de haut.

Pointe Saint MathieuPointe Saint Mathieu

****************************

La pointe Saint-Mathieu. J’étais encore plus à l’ouest que d’habitude.

****************************

Puis j’ai repris ma Twingo espérant dénicher la rue de Brest dans laquelle j’étais attendue pour la nuit. Et c’est là que le lâcher prise imposé par l’absence de GPS fait un bien fou et permet de découvrir le territoire neuf qui nous entoure. Je me suis arrêtée plusieurs fois pour demander ma route. Et je dois faire une dédicace spéciale aux Bretons et Brestois : vous êtes très sympas. Aucune impression de déranger. Les gens s’arrêtaient longuement pour m’expliquer par où je devais passer. A Brest, le tramway a pris beaucoup de place en occupant les boulevards principaux et les sens interdits sont nombreux. C’est donc un jeu qui s’instaure pour retrouver le cap.

Voyager sans GPS apporte une sorte de détente inattendue. On se sent lâché dans la nature, libre de ses mouvements, libre de se tromper. Pas grave, on a le temps. Et les erreurs m’ont permis de découvrir des trésors comme Le Conquet ou la pointe St Mathieu.

GPS twingo

Et lorsque le défaut de clim s’ajoute à notre périple alors que le soleil darde très fort ses rayons (ce qui arrive aussi en Bretagne), ça rajoute de l’exotisme et du bien-être.

Clim

Les avantages de l’absence de clim :

– On ouvre grand les fenêtres, ce qui permet de discuter avec le piétons ou autres bipèdes plus facilement. Les grandes bourrasques dans le visage ont le mérite de nous tenir éveillé.

– On boit plus souvent. Ce qui est excellent pour l’organisme.

– On n’a ni mal à la gorge ni à la tête

– On est en osmose avec la nature. Il fait chaud dehors. Il fait chaud dedans.

Conclusion : un été sans clim&sans GPS permet de partir à l’aventure et de vivre des choses inhabituelles et fortes.

DSC02757DSC02759DSC02760

3 COMMENTS

  1. Merci Charlotte au volant!
    Article rafraichissant et bien pensé, j’ai repensé à mes périples caniculaires avec ma voiture de jeune homme, et cela m’a donné un coup de jeune et l’envie de lâcher prise en repartant à l’aventure dès le bout de la rue 😉

  2. Chère Charlotte,
    Si je puis me permettre, on réagit « à » un article et non pas « sur » un article…
    Au plaisir…

    Pascal

Comments are closed.