Toit solaire : gadget ou pas ?

0 Lien 0

Pour limiter le dérèglement climatique provoqué par l’usage des combustibles fossiles ou des émissions de gaz à effet de serre, le toit solaire a fait son apparition sur nos voitures. Premier en date : celui de la Toyota Prius 4 rechargeable. 

–> Lire mon essai Toyota Prius 4 rechargeable

Toit solaire : caprice bobo ou pas ?

Nissan avait lancé les prémices du toit solaire en installant un panneau photovoltaïque sur l’aileron arrière de la Leaf. Mais ce dernier alimentait simplement en énergie le système de climatisation et la radio. Avec la Prius 4 rechargeable, cette nouvelle technologie fait un bond. Il est désormais réellement possible de recharger son auto durant un trajet ou lorsqu’elle stationne. Mais, pour l’heure, le toit solaire ne nous permet de gagner que 5km d’autonomie par jour. Ce qui peut sembler bien léger même si cela équivaut à 1800 km par an.

A l’instar d’autres constructeurs, Elon Musk, le fondateur de Tesla, semble très intéressé par ce type d’équipements. Le célèbre constructeur américain de voitures électriques a d’ailleurs fait l’acquisition de Solar City, une société qui fait des panneaux photovoltaïques et a indiqué réfléchir à une sorte de bouclier solaire capable de se déployer lorsque le véhicule est à l’arrêt. Objectif : augmenter la surface des panneaux solaires pour récupérer davantage d’énergie et, peut-être, adapter leur positionnement en fonction de l’ensoleillement pour gagner en efficience.

Bien évidemment, on peut imaginer que ce premier résultat mis sur roues par Toyota progresse et que l’on atteigne un jour plus de 30km d’autonomie par jour. A terme, le toit solaire pourrait même devenir une option de plus en plus courante sur les véhicules électriques, particulièrement sur les berlines et les SUV.

Pour l’heure, l’énergie produite par un toit solaire permet de couvrir environ 10% des trajets annuels.  En améliorant la taille des panneaux et en rendant le design des autos plus aérodynamique, on pourrait facilement gagner 10 kilomètres d’autonomie supplémentaire.

Reste un problème majeur : celui du coût des cellules photovoltaïques.

 

Comment fonctionne le panneau solaire de la Toyota Prius 4 rechargeable ?

  • Quand la Prius est en stationnement, le panneau solaire recharge d’abord une batterie tampon NiMH, qui alimente à son tour la batterie Lithium ion principale.
  • Lorsque le véhicule roule, les panneaux chargent la batterie auxiliaire de 12 Volts afin d’alimenter les accessoires, réduisant d’autant la sollicitation de la batterie hybride.

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.