Tennis ? On en voit assez à la télé. Pétanque ? C’est original, mais je n’ai pas encore l’âge.  Pilotage sur circuit ? Voilà un sport qui claque bien ! Avec une charlotte sur la tête et un casque, c’est pas l’instant le plus glamour de notre vie. Mais ensuite, avec la symphonie de la Mazda MX-5 dans le dos, ça rend bien ! Et puis, une femme sur un circuit : ça en jette ! Notamment, parce que personne ne s’attend à ce qu’elle passe le premier virage (qu’elle soit blonde ou pas).

Où étais-je : sur le circuit de la Ferté Gaucher – Seine&Marne (le plus grand d’Ile-de-France ! Et le plus écologique du monde ). Ce circuit comporte deux parties, l’une rapide (2,0 km), l’autre technique (1,6km), soit un total de 3.6 km de bonheur ! Je crois que j’ai été plus à l’aise sur la partie rapide. (Il va falloir que je travaille dur pour jouer à Michèle Mouton;)

Qui était mon coach ? Laurent Laskowski, Lauréat Rallyes jeunes 2012 (en clair, notre nouveau Sébastien Loeb)

Circuit de la Ferté-Gaucher

 

Mazda MX-5
Charlotte devant la Mazda MX-5 de série, 160 ch comme la version Open Race

 

Dans quelle voiture : une Mazda MX-5 préparée de 160 chevaux (version Open Race). La puissance n’augmente pas réellement par rapport au modèle de série, mais son châssis a subi une nette refonte de la cave au grenier ! Pourquoi passer au volant d’une Mazda MX-5 ? Parce que, outre le fait qu’elle soit petite, belle et design, « c’est une très bonne auto pour apprendre à piloter », confie Laurent Laskowski. « La Mazda MX-5 est une voiture très vivante que l’on peut connecter à l’électronique pour rattraper les petites erreurs des débutants ».

MX-5_OpenRace_CaV02
Un châssis aux p’tits oignons

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui était mon coach ? Laurent Laskowski, Lauréat Rallyes jeunes 2012 (en clair, notre nouveau Sébastien Loeb)

Laurent Laskowski
« Quelqu’un qui va vite, c’est quelqu’un de patient », dixit mon coach Laurent Laskowski

******* Voici, selon moi, les 5 bonnes raisons de se faire un stage de pilotage

Raison n°1 :  Perdre du poids

Ok, c’est terre à terre. Mais voilà, à la veille de faire craquer le maillot de bain au bord de la mer, ça peut être utile. Mine de rien, en pilotant sur circuit, on fond au fond de notre siège baquet ! En une demi-journée j’ai dû perdre un litre d’eau et je me suis carrément tonifiée. A faire et à refaire pour pouvoir enfiler les mêmes tenues que Rihanna au Stade de France.

Raison n°2 : Apprendre à connaître son véhicule

Faire des erreurs, c’est utile. Et le faire sur un circuit, c’est bien mieux que sur la route. Ca évite de finir en prison. Sans rire, cela nous rend techniquement plus sécuritaire. On sent à quel moment que notre petite auto pourrait partir en sucette. Un stage de pilotage au programme de la préparation au permis de conduire serait bien utile.

Raison n°3 : Avoir 300 euros à lâcher

Pour se guérir de nos achats compulsifs, on met notre budget fringues dans le sport auto. Plus efficace qu’un psy…

Raison n°4 :  Se faire coacher

Etre humble et à l’écoute, c’est à ça que le sport auto nous oblige. D’ailleurs mon coach Laurent Laskowski m’a dit que les femmes progressaient plus vite que les hommes parce que nous ne cherchions pas à rouler des mécaniques ni à nous croire arrivées… Découvrez plutôt la vidéo.

Raison n°5 : Mettre les gars à l’amende

Ca ne s’explique pas : ça fait du bien de battre des mâles sur un circuit auto 😉

 

[embedvideo id= »xG-8E_6b6iY » website= »youtube »]

MX-5 Open RaceMX-5 Open Race MX-5 Open RaceMX-5 Open Race

 

2 COMMENTS

Comments are closed.