Les Saoudiennes sont, enfin, des conductrices comme les autres

0 Lien 0

Ca y est, depuis le 24 juin à minuit, les femmes saoudiennes ont le droit de conduire. Inutile de s’emballer, car l’égalité hommes-femmes n’est pas d’actualité pour autant dans ce pays du Golfe. Mais c’est une petite avancée et on aurait tort de la négliger.

Les Saoudiennes se payent des cours de pilotage

D’autant que non contentes de passer leur permis, quelques intrépides (la conduite féminine reste encore rare dans le pays) ont décidé de se payer des cours de pilotage, et des drifts en prime. C’est le Point qui nous raconte cette histoire et qui décrit ces scènes surréalistes il y a encore quelques mois où des filles rêvent de vitesse et de gros moteurs. Leur idéal ? Obtenir un permis course, notre licence à nous, qui leur permettrait de participer à des compétitions sportives. Le pays n’en est pas là, et n’est pas encore tout à fait prêt à ça. Mais ces stages de pilotage saoudiens permettent au moins deux constats : les nouvelles conductrices zappent immédiatement le bon vieux cliché qui a toujours cours chez nous et qui voudrait que les filles préfèrent les petites citadines tranquilles aux bolides énervés. Et puis, si les Saoudiennes apprennent à maîtriser une auto sur un circuit, elles n’en seront que meilleures conductrices sur la route. Peut-être même meilleures que leurs congénères à bord des énormes 4×4 qui sillonnent le pays. C’est le cas en France où l’on sait, études à l’appui, que les femmes provoquent moins d’accidents que ces messieurs.

–> Lire le post Les femmes meilleures conductrices que les hommes

Les filles de là-bas vont vite. Et pas seulement au volant, dans leur évolution aussi. Les émirs n’ont qu’à bien se tenir.

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.