Salon automobile de Genève 2018 : les robes s’allongent et le sexisme recule

0 Lien 1

N’en déplaise à certains qui ne considéraient absolument pas ces méthodes d’un autre monde empreint de sexisme, les temps changent. Elles portaient des robes très sexy et attiraient plus l’oeil des visiteurs sur elles que sur les voitures. Les hôtesses des salons automobiles faisaient parti du show. Mais cette pratique est en train de disparaître tout comme les Grid Girls ont pris la poudre d’escampette sur la grille de départ des grands Prix. 

Sexisme

Sexisme automobile lentement en voie de disparition…

Et le statut de femme potiche s’enterre enfin. Bien sûr, cela va avec tout un mouvement qui, telle une lame de fond, révolutionne notre condition : les récentes affaires de harcèlement sexuel et la défense pour les droits des femmes se multiplient. C’est un fait : les constructeurs automobiles ont entendu cette rébellion et, au Salon de Genève 2018, SsangYong préfère des hommes ou des filles en tenue de sport aux mannequins en robe moulante. Idem pour le groupe Fiat, pourtant très adepte jusqu’à présent des charmantes hôtesses. Les constructeurs français privilégient aussi des filles aptes à fournir des renseignements aux badauds plutôt que des arguments physiques.

sexisme automobile

La voiture est de moins en moins une histoire d’hommes. D’ailleurs la moitié des autos neuves est achetée par des femmes. Ces dernières sont également  de plus en plus présentes dans les postes à responsabilité des constructeurs, à commencer par Linda Jackson chez Citroën et Dorothée Bonassies tout juste nommée directrice de Skoda France.

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.