Une trace jaune sur le capot ? C’est rien, vous avez renversé un Pokémon. Nez collé au smartphone, des « dresseurs » tentent d’attraper des petits personnages fictifs dans la vraie vie. Au boulot, dans un parc, devant un monument, au bord d’une route… ou, plus dangereux, sur la route. Niveau sécurité routière, il va bientôt y avoir du pain sur la planche en France. D’ailleurs, en prévention, les forces de l’ordre ont déjà publiées un message très sérieux sur Twitter ce mardi 19 juillet : « Conseils pour les dresseurs #Pokémon : conducteurs, ne jouez pas à Pokémon Go ; piétons, redoublez d’attention ». Si le public français piaffe d’impatience en attendant la sortie officielle de Pokémon Go – le nouveau jeu de Nintendo qui consiste à attraper des Pokémon n’importe où dans la vie réelle –  la folie de ce jeu sur smartphone en réalité augmentée fait déjà fureur aux quatre coin du monde, avec parfois bien des excès.

Pokémon
Pokémon au volant

À Baltimore par exemple, une auto est entrée en collision avec un véhicule de police à l’arrêt. Coup de chance, les policiers se trouvaient à ce moment là sur le trottoir. La scène a été filmée par une caméra de surveillance. Le chauffard Pokémon a expliqué qu’il était absorbé par son jeu virtuel, au moment de l’impact. Cet incident est loin d’être une première à Baltimore, c’est même le troisième crash impliquant des conducteurs jouant à ce nouveau jeu phénomène.

Comment fonctionne Pokémon Go ?

Ce jeu utilise la technologie de la réalité augmentée ainsi que la caméra et les fonctions de géolocalisation du smartphone. Les petits monstres évoluent « dans la vraie vie ». Le « dresseur » doit sortir de chez lui et partir à l’aventure en suivant une carte pour dénicher les spécimens.

 

1 COMMENT

  1. Le seul truc positif, c’est que dans 2 mois on n’en parlera plus de ce jeu.

Comments are closed.