Ca fait un moment que vous pensez que le printemps est devant la porte. Mais devant la porte, ce matin, c’est le givre qui vous accueille. Cette fin d’hiver est plus fraîche que toute la saison qui vient de s’écouler et les bonnes vieilles giboulées de mars n’ont pas fini de nous asticoter. Et de compliquer les déplacements en voiture.

La solution, tout le monde vous la souffle à l’oreille : c’est le pneu hiver. Mais beaucoup de conducteurs les regardent de haut. « Les pneus hiver ? Pour quoi faire ? ». C’est mal connaître les méfaits du froid, de la neige et du verglas sur la gomme qui chausse nos autos. Et, plus encore, ignorer les effets bénéfiques de ces pneus souvent appelés « hiver », mais parfois aussi « neiges », ou « contacts ». Pluie, froid, neige, verglas : le pneu hiver affronte tout ça. Des bandes de caoutchouc qui méritent quelques explications pour oublier les idées reçues.

Blizzak

Pneus hiver : une tendresse indispensable

D’abord, mettons fin à l’un des fantasmes les plus couramment répandus : « le pneu neige, c’est seulement pour la neige ». Archi-faux. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’il été rebaptisé « hiver ». Il faut savoir qu’en dessous de 7°, les pneus classiques sont inefficaces, surtout au démarrage. Parce que leur gomme se durcit à partir de cette température et que, du coup, les pneus n’agrippent plus la route. A l’inverse, la composition, et les savants mélanges de caoutchouc utilisés dans la fabrication des pneus hiver, permettent de conserver cette tendresse indispensable pour bien maintenir la voiture dans ses trajectoires. Et de lui donner le grip suffisant pour freiner à temps. Une gomme spéciale que les ingénieurs Bridgestone concoctent et améliorent depuis des années afin de concevoir les pneus de la gamme Blizzak (Que vous pouvez trouver sur internet).

Pneus hiver : la pluie, c’est pas leur truc

Il faut bien l’avouer, dans nos contrées, l’hiver est plus souvent synonyme de pluie que de neige. Et justement, les sculptures particulières des pneus hiver sont justement conçues pour mieux évacuer l’eau. Il suffit de se pencher sur celles du Blizzak LM32 de Bridgestone pour mesurer leur complexité. Et les différencier des pneus été.

Pneus hiver : c’est bien trop cher

Une affirmation à la fois vraie et fausse. Évidemment, entre un pneu Bridgestone Potenza été et une gomme Blizzak hiver, la différence atteint 20%, en défaveur du chausson des vilaines saisons. Mais c’est sans compter sur l’une des particularité de ce dernier : il est particulièrement résistant. Une telle monte durera de nombreux hiver car la composition de ses gommes lui permettent de s’user moins vite que celles des pneus été. En plus, lorsqu’elles sont montés sur votre carrosse, les pneus classiques se reposent et repoussent d’autant leur espérance de vie. Toujours ça de gagné.

Pneus hiver : impossible à stocker en été

Évidemment, personne n’a envie d’encombrer son salon d’une jolie série de quatre pneus hiver durant les mois d’accalmie. Mais que les résidents en appartements se rassurent, la plupart des centres autos ont tout prévu pour eux et leur proposent de stocker leurs gentilles gommes hivernales durant les mois cléments. Moyennant une (légère) rétribution, ils vont chouchouter vos pneus, en attendant qu’ils regagnent vos jantes et s’ébrouent un hiver de plus dans la neige et la gadoue, puisque, comme les Huskis, c’est au grand froid qu’ils font leurs meilleurs ébats.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here