La première course de Formule E avait été accueillie chaleureusement par les parisiens, malgré quelques problèmes d’organisation. Pour cette deuxième édition, la mairie a écouté attentivement les plaintes. Et une chose est d’ores et déjà sûre. Le public sera au rendez-vous le 20 mai prochain. Pour preuve. Bien que le prix du billet soit à 55€, ils se vendent comme du petit pain.  En effet, 5000 places de plus ont été prévues, et elles toutes sont déjà vendues.

La formule E revient à Paris pour une nouvelle édition. Souvenez-vous. Paris, printemps dernier. Depuis 1951, il n’y avait pas eu de course automobile dans la capitale. Le circuit se dessinait autour du palais des invalides. Les pavés avaient, pour l’occasion, été recouverts de bitume. Un grand événement d’autant plus que les bolides de courses ne fonctionnaient pas à l’essence, mais à l’électricité. Une chance pour Anne Hidalgo qui montrait ainsi sa non-autophobie et son engagement dans la protection de l’environnement. Cette première edition de Formule E avait plus ou moins séduit le public. Si l’événement avait été salué par le public et les personnalités politiques, le manque de visibilité du circuit pour les spectateurs avait été le plus gros reproche. Une information qui a été soigneusement notée. Cette année, le 20 mai, les curieux comme les fans de sport auto pourront apercevoir de n’importe quel point de vu, les dix-huit monoplaces participantes.

La mairie à d’ores et déjà mise en vente les billets pour les places en tribune. Pri x? 55€ plein tarif contre à peine 28 € l’année dernière. Mais ne cherchez pas à vous en procurer, tous les billets sont déjà vendus. L’événement a donc séduit en masse le public parisien. Et pas seulement. La ville de Strasbourg vient tout juste de lancer une étude de faisabilité pour organiser une course de Formule E au sein de sa vieille ville. Cette étude vient ainsi d’une réflexion qui durait depuis l’année dernière. Une bonne chose pour le président de la FIA (Fédération international automobile),  Jean Todt, qui avait déclaré au début de cette réflexion à propos de Strasbourg : «Pour que l’on parle de ce championnat naissant qui se déroule au cœur des villes, il faut des lieux à résonance mondiale »

En attendant que les strasbourgeois puissent voir les monoplaces électriques dans leurs rues, ils pourront les voir sur un écran de télévision. Et comme l’année dernière, ce sera Canal+ qui aura pour mission de diffuser la course. Pour ceux qui sont plus streaming, vous pourrez retrouver le direct sur l’appli MyCanal, ou sur internet en cherchant un petit peu. Les essais seront aussi diffusés.

Formule E : ce qui a changé pour cette édition 2017

Si le carburant semble être la seule difference avec les courses de Formule classiques, toute l’organisation est en faite différente. La durée des courses est réduite à seulement 45 minutes. De plus, les pilotes ont un arrêt au stand obligatoire. Il permet ainsi de changer de véhicule. Plutôt que de privilégier une longue charge, les pilotes n’ont tout simplement qu’un sauter d’une voiture à une autre, permettant ainsi à la course de ne pas être marquée par un long temps de pause. Mais le plus grand changement se fait au niveau de l’audition. Ici, pas de casque à porter pour protéger ses tympans du bruit des moteurs. Tout ce fait dans le silence ou presque. Les plus attentifs remarqueront tout juste un léger sifflement qui rappelle celui d’un avion au décollage.

A noter :

–> L’accueil du public se fait par fan zone et gratuitement avec 21 écrans géants (contre 20€ pour ne rien voir l’an dernier)

–> 5000 places de plus déjà vendues pour assister à la course

Rendez vous donc le 20 mai prochain pour 45 minutes de courses, autour du palais des Invalides, sans bruit ou presque.

Texte : Yanis Darras

Photo de Une : Le Figaro

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here