Les femmes savent emballer la clientèle. Et même dans l’univers automobile, les hommes ne règnent plus forcément en maître. Selon une étude du constructeur Citroën (2018), les vendeuses auto sont même plus performantes que leurs homologues masculins.

Les vendeuses auto vendent deux fois plus de voitures que les hommes. Pourtant, à ce poste, la gent féminine représente moins de 10% des effectifs . Et pour cause : en dépit des bons chiffres réalisés par les femmes, certaines concessions rechignent encore à l’idée d’en embaucher une. Dommage. Car les filles ont plus d’un tour dans leur boîte à gants : elles savent faire rêver et raconter des histoires. L’approche féminine est vraiment différente. Et ça fait vraiment une différence.

Anita Krizsan, une vendeuse auto exceptionnelle

La meilleure vendeuse automobile du monde

Chez Bugatti, c’est une femme qui réalise régulièrement le meilleur chiffre de ventes. On l’appelle la « femme aux 15 millions de dollars ». Anita Krizsan, de nationalité anglaise, affirme que pour cela, elle reste disponible jour et nuit pour les clients. Certains l’ont contactée en plein milieu de la nuit pour avoir des renseignements sur l’auto ou sur la garantie. « J’aime commencer par leur demander les autos qu’ils possèdent et leurs envies en général. J’essaie de déterminer l’auto qui pourrait leur correspondre le plus », a-t-elle confié.

Les « caristas » : les filles passionnées d’automobile

En 2004, les femmes n’étaient que 58% à participer à l’achat d’une voiture. En 2014, elles étaient déjà 77%. Elles sont désormais 35% à réaliser un achat automobile sans l’aide d’un homme. Certaines filles apprécient l’automobile et ne s’en cachent plus. Ces femmes passionnées d’automobile portent un nom : les « caristas », en référence aux fashionistas. Pas surprenant que certaines d’entre elles décident d’en faire leur métier.

Les clients négocient moins face à une femme

Comment se fait-il que les filles se débrouillent si bien dans la vente automobile ? Plus douces, elles sont à la fois tenaces et plus à l’écoute des envies des clients. Davantage perfectionnistes, elles ont bien souvent le souci du détail qui fait mouche. Une enquête dévoilée en 2016 avait également mis en lumière que les clients masculins étaient moins enclins à négocier face à une femme. 

Anne-Charlotte Laugier
Si j’étais vendeuse auto, je ferais mon cinéma plein pot

Si j’étais vendeuse automobile dans une concession…

Parfois, pour délirer, je me projette dans la peau d’une vendeuse auto. Et je crois que j’en ferais autant que dans mon « Journal d’une pétasse au volant« . Comme une entrée c’est primordiale, c’est pleine d’assurance que je me dirigerais vers le client, non sans remettre en place ma jupe et en lui tendant un court sucré. Je lâcherais un « vous voyez, je sais entretenir la carrosserie moi aussi. Je parle de la voiture que vous regardez évidemment« . Puis je lui parlerais de ses passions, de ses rêves, de ses envies. Et, le moment venu, je lui sourirais : « Grimpez donc avec moi, je vais vous montrer ce qu’elle a sous le capot. Elle a presque autant de caractère que moi. Et si elle en a plus, elle est pour vous« . Je lui conterais tout son confort, toutes ses options, tous les trajets idylliques qu’il pourra faire à son bord et comment sa copine sera sous son charme elle aussi. Et s’il ne signe pas, je lui dirais « Je vous préviens je vais pleurer. Et ça serait pas classe avec mon maquillage. En plus, je risque de me faire virer. C’est vraiment ça que vous voulez« .

Oui, ça, pour oser, j’oserais… Mais ce n’est que dans mes fantasmes ou dans mes romans. Evidemment (Quoique…).