Le Renault Captur marque une vraie rupture. Après une décennie de Laguna aussi légères que des armoires normandes, de Mégane marquantes comme des pubs de lessives et de Twingo 2 originales comme des autos nord coréennes, Renault retrouve la bonne voie.

Vous ne voulez plus grimper en voiture et vous voulez dominer les autres automobilistes ? Le Renault Captur est parfait. Ce faux 4×4, ce crossover polyvalent, est taillée pour les clients qui en réclamaient depuis trois ans et comme les constructeurs français n’en proposaient pas jusqu’à présent.

Renault_Captur_001

Au volant – L’assise est plus haute de 10 bons cm par rapport à la Clio.

Look – Une auto bicolore, des graphismes assez spectaculaires. Le mérite revient au directeur du design Laurens Van den Acker : les lignes du Captur restent douces. Nettement plus que son grand ennemi le Nissan Juke.

Coffre – Le Captur engouffre pas moins de 377 litres. Le volume passe à 455 litres lorsque l’on avance au maximum la banquette coulissante. En revanche, le dossier du siège passager n’est pas rabattable. Tous sièges rabattus, on dispose de 1.235 litres.

Essai Renault Captur coffre

Prix – Les automobilistes dépensent environ 22 000 euros pour une auto, selon l’étude récente de l’Argus ? C’est le prix, pour un modèle correctement équipé, de la nouvelle Renault Captur.

renault-captur-rlink-03

Système RLink (option à 590 €) – Grand écran tactile, interfaces modernes, beau graphisme… Ce système multimédia propose des services connectés : lecteur des mails, avertissement des zones à risques (en collaboration avec Coyote), statistiques pour améliorer l’eco-conduite. Le GPS est facile à programmer. L’ensemble multimédia est globalement très intuitif.

Confort – Très correct.

Moteur – Le Captur a quelques défauts. Le choix des moteurs par exemple. Ainsi, le DCI 90CV diesel est plutôt anémique, et peine à emballer les 1100 kgs de l’engin. Le TCE 120CV essence, plutôt réussi, n’est quant à lui, livré qu’avec une boite automatique. Certes, cette transmission robotisée à double embrayage est bourrée de qualités, mais le choix de ne pas proposer de boite manuelle risque de repousser de nombreux clients.

Boîte auto – « On essaie de convertir les clients à la boite auto, d’ou le choix de ne pas proposer de boîte manuelle » explique Ali Kassaï, directeur de programmes des petites voitures chez Renault. Un effort d’évangélisation qui risque de coûter quelques ventes.

Tarif : à partir de 15 900 euros

Disponible en essence et diesel

Emissions CO2 : entre 95 et 125 g

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here