Mais qu’est ce qui leur prend aux sondeurs Rosbeef ? Alors comme ça, il paraît que nous les filles, on s’énerve plus en voiture que les garçons ? Cette pseudo enquête d’une mauvaise foi aussi épaisse qu’un pudding nous est livrée toute cuite par Hyundai UK. Et elle décrète que les femmes sont 12% plus énervées que ces messieurs dès qu’elles prennent le volant. Non mais de quoi je me mêle, les conducteurs du gauche de la route ? Est-ce que je viens vous chercher des poux sous le chapeau melon sous prétexte que vous avez une heure de soleil dans l’année seulement ?

via GIPHY

Comment ça, je m’énerve ? Du tout, j’explique et je décrypte, nuance. Selon ces experts en nervosité automobile – c’est sûrement pas des expertes qui ont pondu ça – il paraîtrait même qu’on serait 14% plus irrités que les mecs lorsque notre passager commente notre façon de conduire. Faux et archi-faux. Personne ne moufte quand je suis au volant. Y en qui ont essayé, ils font toujours du stop, sur le bord de l’autoroute où je les ai abandonné.

Et que dire de ce chiffre, sorti dont ne sait où, et qui prétend que nous les filles, on est 13% à voir plus rouge que les garçons quand une autre voiture ne met pas son clignotant. Quelle drôle d’idée ? Même pas énervée quand je vois ce genre de truc. Je sors de ma voiture, m’approche du c…, f… d.. p…, de sa race qui m’a fait ça et le plus tranquillement du monde, j’enfonce sa portière à coup de talons. Et croyez moi, ils sont très aiguisés.

Mais le pire reste à venir. C’est le propos de ce soi-disant spécialiste du comportement. Un type qui prétend que nous les femmes, on agit comme ça depuis le bon vieux temps des cavernes. Sans rire, il nous explique qu’à l’époque, quand nos mâles partaient chasser, on restaient toutes seules dans la grotte cuisine ouverte et équipée à veiller sur les mômes et à nous méfier de tout ce qui bouge. Du coup, on aurait développé, et conservé, « un signal d’alerte du danger qui rend les femmes plus réactives aux stimuli négatifs, ce qui engendre de la colère ». T’as raison garçon : c’est connu, j’ai pas évolué depuis que je me bricolais des pashminas en peaux de bêtes. Mais si ça te fais vraiment plaisir, je peux réactiver mes stimulis négatifs rien que pour toi. Et te coller un coup de gourdin derrière le cerveau reptilien.