« Je rêve d’acheter une voiture métis comme la nouvelle Toyota Prius« . Si vous employez ce terme, je crois que personne dans votre entourage ne saura que vous parlez en fait d’une voiture hybride. Il faut dire que le vocabulaire mis au point depuis 1995 par une Délégation nationale à la langue française spécialisée dans le vocabulaire auto n’est connu de personne.

Par exemple, si je vous dis : « Hier, j’ai garé mon camping car devant un abribus, grâce à mon park assist. Ensuite, j’ai emprunté la crossover premium de mon mari pour aller faire un petit tour. J’adore son look, avec ses Led et je me sens en sécurité avec ses airbags et ses runflats, même si je dois me méfier du carjacking ». Et bien j’ai tout faux ! J’ai insulté la langue française !

Voici ce que j’aurais dû écrire : « Hier, j’ai garé mon autocaravane devant une aubette, grâce à mon stationnement automatique. Ensuite, j’ai emprunté le véhicule métis de mon mari pour aller faire un petit tour. J’adore son apparence, avec ses Diodes électroluminescentes et je me sens en sécurité avec ses sacs gonflables et ses pneus à roulage à plat, même si je dois me méfier de la piraterie routière ».

Pour briller en société, on se rend compte très vite de l’interminable chemin qui nous reste à parcourir… Marc Szulewicz, le président de cette surprenante commission explique : « Notre but est de proposer les termes et les expressions appropriés, afin de pouvoir parler de ces évolutions automobiles sans recourir de façon excessive à des termes étrangers, en particulier anglo-saxons« .

Ce qu’on a le droit de dire
D’abord, rassurez-vous, la plupart des termes que vous utilisez quotidiennement sont autorisés par ce Dico du parler juste : de « assistance au freinage d’urgence » à « biocarburant », en passante par « citadine », « éthylomètre », « monospace », « Télépéage », « véhicule à émission zéro », « aide au démarrage en côte », pas de problème, vous pouvez continuer.

Ce qu’on a pas le droit de dire
En revanche, il faut dire autocaravane et non pas campingcar, cébiste et non pas cibiste, démarreur et non pas starter, diode électroluminescente et non pas Led, feux de détresse et non pas warning, haut de gamme et non pas premium, parc de stationnement et non pas parking, piraterie routière et non pas carjacking, pneu à roulage à plat et non pas runflat, remodelage et non pas restyling, sac gonflable et non pas airbag, stationnement automatique et non pas full park assist, styliste et non pas designer, surcouple temporaire et non pas overboost, Tout terrain de loisir et non pas SUV, véhicule à motorisation hybride complète et non pas full hybrid et, bien sûr, véhicule métis et non pas crossover… Enfin, je sais désormais qu’un « abri aménagé aux points de départ ou d’arrêt d’un moyen de transport en commun » n’est pas un abribus, mais une aubette !

1 COMMENT

  1. Nos amis canadiens, qui évitent les anglicismes, parlent de voitures « branchables ». Ils le disent sur leurs « blogues » quand ils parlent des  » VÉ » (oui, ils mettent des accents sur les majuscules).

Comments are closed.