Carlos Ghosn arrêté au Japon : quel sort réservé à Renault-Nissan ?

0 Lien 0

Carlos Ghosn, le président de Renault, pourra-t-il conserver encore longtemps ses fonctions ? Pas sûr. Le conseil d’administration a demandé son départ : le sort du PDG de Nissan semble scellé.

Carlos Ghosn, soupçonné de fraude fiscal et de détournement de biens sociaux pour son usage personnel, a été arrêté au Japon. Dans la foulée, le conseil d’administration de Nissan a demandé son départ. Au siège du losange, dont le même Carlos Ghosn est aussi le président, c’est encore le silence radio. Carlos Ghosn peut-il encore rester aux commandes de Renault ? Pour plusieurs raisons, cela semble impossible. D’abord parce que le titre a chuté en bourse ce matin : une baisse qui s’est stabilisée à -10%. Difficile, avec une action au plus bas et donc aucune stabilité économique, de redonner confiance aux marchés sans leur offrir la tête du patron. L’autre raison est d’ordre interne. Comment, au sein de l’Alliance Renault-Nissan, celui qui vient d’être « viré »  par les représentants de l’une des marques, pourrait-il sereinement continuer à diriger l’autre, en relation étroite avec la première ?

Carlos Ghosn : un départ qui laissera des traces

Si Carlos Ghosn devait quitter ses fonctions, cela laisserait des traces profondes chez les trois constructeurs concernés. Parce que l’Alliance est un groupe en pleine ascension vers la création d’un véritable groupe. Pour l’heure, elle ne repose que sur des actions croisées entre les différentes marques. Qui va prendre le relais après le départ du capitaine de Renault ? Sans doute Thierry Bolloré qui devra affronter de nombreux chantiers car les dégâts provoqués par son prédécesseur sont importants. Réussira-t-il à achever ce que Carlos Ghosn a tenté : transformer l’Alliance en un véritable groupe ?  Pour y parvenir, il devra convaincre l’Etat japonais de céder ses actions dans Nissan. Mais pas sûr que le pays du soleil levant aille dans ce sens…

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.