Les boxeuses Thaï la route au rallye Roses des Andes

0 Lien 0

Du 15 au 26 avril 2018, la cinquième édition du Trophée Roses des Andes aura lieu. Une période lointaine pour moi – comme pour vous j’imagine – mais pas pour Estelle Couderc et Lydiane Cabal. Les deux coéquipières de l’équipage 47 préparent leur rallye depuis des mois, et voient le début de cette aventure comme le sacre de leurs efforts. Car, se préparer à un rallye, c’est tout un travail. 

Elles se font appeler « les boxeuses Thaï la route ». Un jeu de mot qui fait référence au sport qu’elles pratiquent toute les deux : la boxe Thaïlandaise. C’est d’ailleurs pendant un cours de boxe que les deux jeunes femmes se sont rencontré. Depuis, elles ne se quittent plus : « On est à la fois pareille et complémentaire » explique Lydiane Cabal, la future pilote.

Faites sonner les cloches, voici nos deux adversaires du jour. D’un coté, Lydiane, 40 ans. Assistante sur une plate-forme de logistique. De l’autre, Estelle, 34 ans. Correspondante clients.

Séparées mais ensemble ! Pendant qu’Stel court pour La Clermontoise qui soutient la lutte contre le cancer du sein, Lyly fait une brocante au profit des Boxeuses Thaï La Route

Sauf qu’ici, elles ne s’affronteront pas sur un ring, mais s’allieront dans une course d’endurance et de courage. «  Se dépasser, c’est notre priorité » insiste Lydiane Cabal. Et pour cause. Avec la Fondation Equinoterapia , l’équipage 47 s’inscrit dans un projet humanitaire important. «  Ce qui nous a plu dans ce rallye, c’est surtout la fondation d’c ».

L’Equitherapie, c’est quoi? Il s’agit d’une prise en charge thérapeutique qui utilise le cheval comme partenaire de thérapie, en plus des médicaments prescrit aux patients.

La préparation avant le combat final 

Avant d’aller sur les pistes argentines et chiliennes, la préparation et l’expérience sont essentielles pour réussir le défi qu’elles se sont lancées. Une préparation physique bien sûr, mais aussi morale : « On va monter à plus de 4000m d’altitude durant la course. Le physique joue autant que le morale » s’amuse Lydiane Cabal, avant d’ajouter : « Avec le téléphone, on emmène toute notre vie à l’autre bout du monde sans difficulté. »

Partir 15 jours avec une seule valise – par personne – de 23 kilos, c’est tout un challenge.

Expérimentées sur le ring, les deux femmes ne le sont pas sur les pistes. Heureusement, la rencontre avec un ancien équipage du trophée et leur monture – un pick-up de 150 ch dont la marque et le modèle ne sera connu que la veille du départ – leur seront d’une grande aide. Car le rallye ne pardonne pas. Entre les pièges de la pistes, le guidage par  boussole et roadbook, les difficultés vont être nombreuses. Les deux combattantes le savent très bien, mais ne sont pas pour autant rassurées.

Face à cette appréhension, la famille se tient tout autour des deux boxeuses, pour les soutenir. Et, comme le dit la pilote de l’équipage 47, « La préparation du rallye, ça prend beaucoup de temps. Puisqu’on ne peut pas le prendre sur le temps de travail, la journée, on empiète forcément le soir, sur le temps familial. Mais la famille nous soutient. Car la préparation d’un rallye, c’est tout un travail.  »

La valise idéale pour partir en rallye

Partir 15 jours avec une seule valise – par personne – de 23 kilos, c’est tout un challenge. Pourtant,  les deux coéquipières de l’équipage 47 devront le relever. Dans leurs valises ? Une tante, des outils pour réparer le pick-up, et seulement quelques vêtements. Un jean, un tee-shirt, un pull et quelques autres vêtements et les 23 kilos sont vites atteints. Tant pis pour la trousse de maquillage, seul le strict nécessaire fera l’affaire.

Texte : Yanis Darras

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.