Retour vers le Futur et sur le crash de la DeLorean

2 Lien 2

Vous avez réussi à passer à travers cette journée sans entendre parler de la commémoration des 30 ans de Retour vers le futur ? C’est qu’en ce 21 octobre vous vous trouviez au fond du gouffre de Padirac ou que vous aviez des soucis beauté d’ordre primo existentiel. Je résume l’affaire : dans le film de Robert Zemeckis, sorti en 1985, le héros, Marty Mc Fly – aidé par son copain le Doc – voyageait dans le passé et le futur à bord d’une auto très particulière : une DeLorean. Et son futur, je te le donne en mille, Émile, tombait pile poil aujourd’hui. Du coup, la planète média en général et son satellite média auto en particulier, ont célébré à tout va son film et sa bagnole. On peut, évidemment, sourire et passer un bon moment devant Retour vers le futur. Mais de là à transformer l’auteur de Roger Rabbit et de Forrest Gump en cinéaste culte du XXe siècle, il y a un pas, un grand écart que même Jean-Claude Van Damme ne fera pas.

delorean

Plein feux sur La Delorean

Quant à La Delorean, voiture star du film, elle est très loin d’une Bugatti (attention, celle de la grande époque, celle du père Ettore, pas le rogaton survitaminé d’aujourd’hui). Si les producteurs de Retour vers le futur ont choisi cette auto, c’est précisément parce qu’elle était totalement inconnue, et aucunement identifiable par les spectateurs. Tellement inconnue d’ailleurs qu’elle est l’un des plus retentissant bide commercial des années 80. L’auto, très jolie, était totalement décevante sur la route. Gloutonne, son moteur était un V6 PRV (Peugeot-Renault-Volvo) de triste mémoire qui ne délivrait, sous le capot du coupé, que 130ch. Résultat : seules 9 000 et quelques autos ont été fabriquées et difficilement vendues. 200 millions de dollars de pertes plus tard, DeLorean a fait faillite en 1982. Il a fallu attendre trois ans de plus pour que Zemeckis l’exhume et que, 30 ans plus tard, quelques ados attardés et nostalgiques nous en abreuvent toute la journée…

2 Comments

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.