Rallye-Raid : comment trouver des sponsors ?

1 Lien 0

Il y a un mois, avec une copine, on a décidé de participer au rallye des Gazelles Edition 2014. Yepa ! Dès les premiers jours, nous étions à fond, ravies de cette perspective de partir nous dépasser dans les dunes, en abandonnant chéri et enfants pour 10 jours ! De plus, Florence Pham et Syndiely, les grandes gagnantes du rallye des Gazelles 2013, avaient insisté sur le fait que l’on revenait totalement transformées de ce genre de rallye. Vraiment, l’idée de vivre cette aventure nous avait fait tourner la tête : « Bon, ne t’inquiète pas Charlotte, on va monter notre assoc, trouver un nom à notre équipage et trouver des sponsors« . Outre les nombreuses démarches administratives à faire (moi qui suis allergique aux feuilles à remplir et à renvoyer…), trouver l’argent nécessaire nous a malheureusement semblé insurmontable. En fait, cela demande presque d’être libre à plein temps, de ne pas avoir 3 enfants à gérer (ou alors avoir pu prendre des congés de maternité, ce que je n’ai jamais eu, même pour le 3ème lascar -oui, oui, un peu de commisération pour moi ;)), de ne pas avoir un métier prenant, de ne pas avoir de soucis… ou alors d’être une Sur-Femme, ce que, hélas (n’en déplaise à certains), je ne suis pas. En effet, dégoter  25000 euros (voire plus pour être à l’aise), c’est tout de même assez énorme. Et comme, dans cette aventure nous sommes deux, il faut vraiment que le duo ne soit pas déséquilibré. Comme dans un couple, sans soutien, l’autre ne peut pas gérer tout toute seule. Alors nos rêves se sont lentement dégonflés… Et comme beaucoup, nous avons lâchement renoncé… Voici donc la clef number one : être DETERMINEE, gonflée à bloc. Sinon, ça ne marche pas (j’en suis, hélas, la preuve vivante). « On laisse tomber, c’est trop chronophage ». Stop. Anne. « Même sentiment ». Stop. Charlotte.

sponsor rallye

Comment font les autres ? Elles communiquent leur détermination à leurs sponsors !

Pendant que nous renoncions gentiment, d’autres prenaient le taureau par les cornes.
Il est clair qu’aujourd’hui, proposer des encarts publicitaires ne suffit plus, il faut trouver des arguments et donner un maximum de choses en retour. Je pense qu’il faut avoir un profil de commerciale ou alors s’en créer un. « En fait, il faut prouver à des sociétés qu’elles peuvent devenir des ambassadrices du dynamisme sportif et humanitaire, c’est notre première bataille, confie Cathy Ferre qui a participé plusieurs fois au Cap Femina, la petite soeur du Rallye des Gazelles. Notre passion, notre détermination, nous les avons communiqué à nos sponsors, nous leur avons donné envie de nous suivre dans cette formidable aventure qu’est le Cap Femina Aventure « .
Ensuite, il faut démontrer au sponsor potentiel que c’est un plus pour son image. Du coup, c’est pas mal de proposer des parutions d’articles dans des journaux locaux par exemple. Cela met en valeur le « client ».

Se montrer, se faire connaître

Si vous êtes timide, vous aurez un peu plus de difficulté que les autres pour trouver les fameux sponsors. Il faut oser ! Oser vendre des chèches devant un magasin par exemple, histoire de compléter le budget. Oser proposer ses services à des concessionnaires lors de portes ouvertes. Oser créer un blog et animer une page Facebook. Oser parler de votre aventure à tous ceux que vous croisez : plus vous parlez de vous, plus vous avez une chance de tomber sur un sponsor !

Allez, je vous donne d’autres exemples étonnants de ce que certains équipages sont capables de faire (chapeau bas) : Organiser un tournoi de tronçonnage de tronc d’arbres (très prisées au Canada), des concerts, des lotos, des soirées paëlla, une soirée bien organisée, journée  » laveur de pare-brise  » à l’entrée d’un parking, une tombola au sein de votre ville sont des moyens simples mais qui peuvent aussi financer votre projet !

Bref, c’est sûr, si vous avez survécu à cette épreuve avant l’Epreuve, vous êtes une femme forte. Plus rien ne pourra vous arriver.

Les conseils de Jérôme Zindy, organisation Cap Femina

 1/Accepter les  » non « , les gens qui ricanent… Et découvrir sa force de caractère
2/Créer une offre cohérente visible par un maximum de gens.
3/Se mettre dans la peau d’un commercial qui cherche de nouveaux marchés et avoir des arguments solides. Dans le contexte économique actuel, ça ne suffit plus de dire je vous vends un encart publicitaire ! Il faut monter des opérations en amont, prévoir un calendrier pour être présente en décembre sur le marché de Noël par exemple, monter des banderoles, participer à un autre évènement en Février…
4/Réussir à mobiliser des gens autour de son projet. Si le boulanger a vu un article le matin sur votre équipage et qu’il vous croise en chair et en os dans la journée, ça peut lui donner envie de participer à l’aventure.

Le slogan de Jérôme Zindy, responsable équipages du Cap Femina : « Le Raid apporte autant pendant l’événement qu’avant l’événement, c’est ça qui est enrichissant ».

Enfin, pour vivre une expérience, vous pouvez découvrir celle de la parole de l’expert du Journal des Femmes.com : ICI

Autant je peux partir courir toute seule, me défoncer, autant je ne peux tenir un travail de longue haleine comme celui-ci. Pourtant, ça en vaut la peine. Allez, un jour peut-être je trouverai la force !

Si vous voulez apporter votre témoignage, n’hésitez pas ! Le facebook de CharlotteAuVolant : ICI

Crédit Photo : Maïenga

1 Comment
  • juliepop
    juin 2, 2014

    Effectivement il faut montrer sa détermination et se montrer au maximum pour trouver des sponsors ! D’ailleurs, il est possible de mettre en ligne sa demande de sponsoring, dans tous les domaines pas seulement le sport sur http://www.sponsoriz.com qui est une plateforme de sponsoring.
    Peut-être que ça peut en intéresser certaines !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.