Nouvelle Clio : on ne change pas un design qui gagne

0 Lien 2

Ceci n’est pas une voiture, mais un monument national. Voilà 4 ans que la Clio domine les ventes, non seulement en France, où elle est en haut du podium tous modèles confondus, mais aussi en Europe où elle est le best seller des citadines.

nouvelle-clio-3

En Europe, la nouvelle Clio elle est le best seller des citadines.

Mais quatre ans, ça laisse le temps à la concurrence de s’affûter. Peugeot vient de le prouver en améliorant légèrement sa 208. Alors, pour ne pas perdre son avance, Renault a corrigé les quelques défauts de sa star. Pas évident de s’en apercevoir sur une simple photo. Alors direction Boulogne Billancourt pour faire un petit tour au volant de ce nouveau millésime. Mais en tournant autour de l’engin, les modifications ne sautent pas à la rétine. Il faut mettre le contact de cette version Intens pour profiter du changement. Les feux de jour sont désormais intégrés dans les optiques et s’éclairent avec des Led en forme de C : la « signature visuelle » comme on dit, des nouvelles Renault. Même changement à l’arrière.

nouvelle-clio-5

Nouvelle Clio version Intens

Alors comme ça, il suffirait de changer deux feux pour avoir le droit de coller l’adjectif « nouveau » sur une auto ? Je vais faire ça chez moi dès que je grille l’ampoule de la salle de bain : attention, nouvelle maison. En fait, le gros boulot de la maison Renault ne se voit pas tout de suite. Il est dans l’habitacle. Que n’a t’on dit lors de la naissance de la Clio de cette planche de bord. Ultra-cheap, pas digne d’une Renault, j’en passe et de beaucoup moins sympas. Mais ça y est. Les équipes de Laurens Van Den Acker ont travaillé. Le revêtement de la planche est joliment granulé et finement moussé. Le volant a changé lui aussi. A la place du plastique de bas étage des débuts, il est revêtu d’une peau mate, drôlement moins bas de gamme. Évidemment, l’ensemble n’est pas parfait. Mais ce n’est pas une limousine à 500 000, mais une Clio qui vole moins haut. Et qui se tient bien mieux sur la route que beaucoup d’autres.

Nouvelle Clio : un châssis parfait

nouvelle-clio-4

Car ce châssis mes ami(e)s, c’est l’un des point forts de la maison. Il n’a rien perdu, ni gagné, dans le lifting, puisqu’il est parfait. Comme le petit moteur de 90ch que j’ai à ma disposition.  Ce petit diesel de 1.5L de cylindrée, c’est celui qu’il fallait sous ce capot. Nerveux juste ce qu’il faut, il est parfaitement adapté à la boite EDC robotisée. La transmission automatique 6 vitesses sait parfaitement choisir ses rapports. Elle me connaît comme ma mère et on dirait qu’elle anticipe ce que je fais. Idéale avec le moteur mazout et son couple musculeux.

nouvelle-clio-2

Clio 90ch, 1.5l, transmission automatique 6 vitesses qui sait parfaitement choisir ses rapports.

Du gâteau en ville et du velours à la campagne. Pour ne rien gâcher, cette « nouvelle » Clio a conservé son coffre maousse, même si elle a aussi gardé son habitabilité un rien riquiqui aux places arrières. Mais ce n’est pas un autocar, juste une citadine polyvalente.

nouvelle-clio-7

Évidemment, les prix de cette phase 2 de la Clio ont un peu augmenté, mais uniquement dans ses finitions Initial et Intens, celle de cet essai. Il en coûte 22 500 euros avec ce moteur diesel qui va bien et sa boite auto qui lui sied à ravir. Tiens, c’est pratiquement le prix de la Peugeot 208 sa principale rivale. Etonnant, non ?

Photos : CharlotteAUVolant

Modèle : Harmonie

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.