Vinci Autoroutes a été le premier à lancer à bon escient des drones dans le ciel, au-dessus des autoroutes A7 et A9, près d’Orange. Le but : informer les automobilistes du trafic. Certes, nos GPS nous renseignent déjà. Mais voir en images et en temps réel ce qui se passe sur la route, ajoute une touche numérique plaisante et nous permet d’observer de nos propres yeux les noeuds de circulation. Selon Vinci Autoroutes, cette vision par drone diffusée en direct sur internet et les smartphones permettrait d’anticiper les bouchons et les accidents. Une élue de Metz propose même de se servir de ces « faux bourdons » comme on les appelle en Anglais, pour réguler le trafic sur l’A31. Intéressant.

vinci autoroute

Mais à l’heure où Big Brother se fait oppressant dans nos vies, les automobilistes ont la boule au ventre. Et si ces gentils drones étaient, premièrement, inutiles comparé à la nécessité d’investir dans la sécurité et l’état de nos routes ? Et si, deuxièmement, ces drones allaient se retourner contre nous et servir à nous verbaliser sur le grand ruban ? La peur des drones est belle et bien présentes. Certains se sentent déjà espionnés et malmenés par ces prédateurs du ciel.

essais en vol du drone
essais en vol du drone

Pourvu que ces engins ne restent que de bons missionnaires du ciel, aidant à dissiper les bouchons et à augmenter la qualité de la sécurité routière. Pour ma part, je suis plutôt pessimiste : qui dit droit de regard dit liberté bafouée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here