Conduire c’est subir. Les flashs, les taxes, la pollution et les méchants qui nous font des queues de poisson. Alors, dans l’enfer roulant, Eiver nous console et nous propose une double pause. 

Cette appli gratuite (sous iOS ou Android) collecte nos petites données de consommation et de comportement au volant grâce au GPS du smartphone, et si on conduit bien, on économise de l’essence, donc de l’argent. Mais en plus, toujours si l’on conduit bien, on récolte des bons points (eiverMiles). Lorsque l’on en a récupéré suffisamment, on ne reçoit pas une image, mais une réduction sur un tas d’accessoires autos, des remises sur des locations, des assurances ou le lavage de notre voiture. On pollue moins, on est plus serein, et en passant à la caisse de son Car Wash ou chez son assureur, on est plus dans le pétrin !  

Eiver
Eiver : une opération gagnante pour l’automobiliste « bon élève »

Ce premier service d’assistance à la conduite, c’est l’idée de Christophe Meunier-Jacob. Ce coureur à pied avait l’habitude d’utiliser des dizaines d’applications destinées à améliorer ses performances sportives. Même combat à la maison, où les apps permettant d’économiser l’eau, l’électricité ou le chauffage fleurissent. Et pour l’auto pourtant utilisée chaque jour par des millions de français ? Rien. Jusqu’à ce que notre joggeur crée Eiver avec un modèle économique plutôt économique pour le consommateur. Une opération gagnante pour l’automobiliste « bon élève » qui économise à la pompe grâce à ses bons résultats, et lors de ses achats grâce à ses bons points.

Commencez à utiliser Eiver dès maintenant : un petit challenge se prépare sur CharlotteAuVolant pour l’arrivée de l’été, lequel consistera à récolter le plus de points…

Toutes les offres déjà disponibles sont à retrouver ici : https://www.eiver-car.com/en/eiverstore/
Suivez eiver sur Facebook (https://www.facebook.com/eiverFR/) et sur Twitter (https://twitter.com/follow_eiver)
Le lien du site : www.eiver-car.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here