L’assurance à la minute : avis aux petits rouleurs

0 Lien 0

Un petit boîtier connecté pourrait bien devenir un nouveau partenaire de route fort judicieux. Il suffit de le glisser dans la boîte à gants pour qu’il communique alors automatiquement avec l’application de l’assurance à la minute téléchargé sur le téléphone.

C’est une nouveauté en France. Altima, une filiale de la Maif, lance pour la première fois en France un contrat au juste prix. Ce nouveau concept d’assurance à la minute vient tout droit d’Angleterre  et propose le « pay when you drive » (payez quand vous conduisez). Une bonne idée pour les petits rouleurs qui payaient jusqu’à présent autant que les gros. Or, un peu plus d’un tiers des Français parcourent moins de 6.000 kilomètres par an et utilisent leur auto moins de 100 jours par an.

Comment fonctionne l’assurance à la minute ?

Dès que la voiture entre en circulation, le boîtier installé dans la boite à gants se met en route lui aussi pour comptabiliser scrupuleusement les minutes parcourues. Puis, le conducteur doit simplement activer le GPS et le Bluetooth sur son smartphone. De sorte à ce que l’assureur ait ainsi une idée précise du temps passé au volant. Exemple : si on ne roule que 20 minutes, on ne cotise que 20 minutes de cotisation d’assurance. Et pour 8 minutes passées sur la route, le montant s’élève à 16 centimes. Ainsi, pour tous les automobilistes qui se servent peu de leur auto, l’assurance à la minute s’avère fort intéressant.

Plutôt destinée aux petits rouleurs qui ne dépassent pas 20 minutes par jour, cela permet de réaliser 20% d’économie soit environ 150 euros par an. En revanche, pour ceux qui conduisent au quotidien, l’addition peut très vite monter. En résumé, lorsque l’on parcourt jusqu’à 7000 kilomètres par an,  on réalise des économies. Au-delà, mieux vaut rester sur une assurance classique, ou une autre formule. Mais attention, pour prétendre à cette assurance à la minute, il faut quand même payer un forfait de base 25 euros par mois, une garantie pour couvrir le véhicule, même à l’arrêt.

Une offre adaptée aux zones rurales

Si l’assurance au kilomètre touche les conducteurs occasionnels, certains automobilistes ne peuvent prétendre à l’assurance à la minute. C’est notamment le cas des détenteurs de voitures de collection ou des véhicules équipés de gros moteurs qui ne sont pas non plus assurés.

En revanche, cette offre profite principalement aux conducteurs qui parcourent moins de 6 000 kilomètres de route chaque année dans les zones peu embouteillées, c’est-à-dire en zone rurale. Pour les personnes résidant ou travaillant dans les grandes agglomérations, la facture annuelle pourrait rapidement devenir phénoménale.

Une autre formule : l’assurance en fonction de votre style de conduite

Parmi les autres formules, existe le « pay how you drive » : l’automobiliste paye en fonction de son style de conduite. Lorsque l’on conduit bien, la prime d’assurance baisse, à condition là aussi d’accepter un mouchard qui analyse tout : du temps de repos à la façon de prendre les virages, les accélérations, les freinages ou encore la vitesse. Mais en contrepartie on peut espérer payer 30 % moins cher…

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.