Toutes celles et ceux qui ont déjà tenté de traverser à pied, et dans les clous, une rue en ont fait l’expérience : les voitures ne s’arrêtent pas toutes lorsqu’elles aperçoivent un quidam qui a déjà posé un talon sur une bande blanche. Alors, comme l’annonce un confrère Auto-Plus, les radars piéton débarquent en France pour tenter d’enrayer le fléau.

Un premier radar spécialement destiné aux passages piétons entrera en vigueur en janvier 2017 à Calais. Mais plus que d’un radar, il s’agit plutôt d’un système de vidéo surveillance. Un policier devra visionner la courte vidéo enregistrée pour déterminer s’il y a infraction ou non. Et comme il est impossible de placer un képi derrière chaque écran de contrôle 24/24, il est fort à parier que le système ne sera mis en application qu’en cas de plainte et/ou, d’un accident. En tous cas, il en coûtera 135 euros d’amende à l’automobiliste contrevenant et 4 points de retrait.

Il est bien entendu essentiel de protéger les piétons, évidemment plus fragiles que les automobilistes entourés d’une carrosserie. Pour autant, ce système de radars est loin d’être parfait, l’idéal, étant, évidemment, d’installer des feux rouges, avant chaque passage piétons, comme c’est de plus en plus le cas dans les grandes villes. Une mise en place, onéreuse, qui risque de faire râler les automobilistes. Comme la généralisation de ces radars – caméras de passage piétons risque de les faire râler. C’est connu, l’homo-voiturus est un personnage continuellement de mauvaise humeur.

En fait, la seule solution ne saurait venir que d’un sursaut de civisme des quelques automobilistes qui en manquent parfois. Des conducteurs qui prendraient conscience du problème, ne se gareraient pas tout prêt des passages piétons, afin de ne pas cacher aux voitures qui roulent, les piétons qui souhaitent traverser. Ces mêmes conducteurs s’arrêteraient en apercevant leurs concitoyens s’apprêtant à traverser. En Allemagne – le pays ou la vitesse est illimitée sur certaines portions d’autoroutes – le passage piétons est tellement sacralisé que les automobilistes ralentissent avant de le franchir, même lorsqu’ils est désert. Mais nous ne sommes pas Allemands. 468 piétons sont morts en France en 2015, dont 28% en agglomération.