Directeur du style de Renault depuis 2010, le designer hollandais Laurens Van den Acker a signé les succès récents du losange (Clio, Captur) et les modèles à venir (Espace, Kadjar). Pour lui, les SUV sont une tendance de fond, même si les berlines n’ont pas dit leur dernier mot. Rencontre au Salon de Genève 2015.

Captur, Espace, Kadjar : les trois derniers modèles que vous avez dessiné pour Renault avec vos équipes sont des crossovers. Laurens Van Den Acker deviendrait il exclusivement un designer de voitures hautes sur pattes ?

Laurens Van den Acker – Les SUV sont une tendance de fond. En Europe, leur nombre a doublé depuis 10 ans et cette progression ne s’arrêtera pas de sitôt. Quand à l’Asie, cette mode commence à peine à poindre. On n’en a donc pas encore fini avec ce type de modèles, et dans tous les segments. Cela dit, il reste de la place pour d’autres types de voitures.

Scoop : « La Laguna ne s’appellera pas Laguna »

Vous pensez aux berlines, et notamment à la future Laguna qui doit être commercialisée l’année prochaine ?

Absolument. Et je peux vous le révéler : elle ne s’appellera pas Laguna. Cette auto, comme les autres berlines restent importantes pour Renault comme pour tous les constructeurs. Le conducteur d’une Clio ou d’une Megane doit pouvoir aspirer à monter en gamme, sans forcément en passer par un SUV. En Europe bien sûr, ou un cadre d’entreprise doit pouvoir être fier de sa berline, puisque ce sont les principaux clients de ces voitures. mais aussi en Asie, ou le coté statutaire de ces autos est essentiel pour les particuliers.

laurens-van-den-acker

Cette recherche constante de nouvelles tendances en matières de formes, et d’évolution de l’automobile vous à amené à transformer l’Espace en Crossover, c’est un énorme pari ?

Laurens Van den Acker – C’est vrai. C’est une décision que nous avons pris en commun, au sein du comité de pilotage crée à cette occasion. C’est la première fois depuis 1984, date de création de la première génération de l’Espace, que ce modèle n’est plus tout à fait un monospace. Mais je crois que le marché est prêt pour ce genre de modèle.

C’est d’ailleurs une berline classique qui vient de décrocher le prix de la voiture européenne de l’année.

Laurens Van den Acker – Je ne suis pas dans le jury, mais je pense que les journalistes ont plutôt récompensé les innovations techniques de la Volkswagen Passat, plutôt que ses innovations en terme de concept.

Quelle auto actuelle, et que vous n’avez pas dessiné, trouve grâce à vos yeux ?

Laurens Van den Acker – beaucoup le Range Rover Evoque. C’est un vrai modèle de rupture, qui a modifié profondément l’image de la marque, et avec succès. Il a aussi influencé d’autres constructeurs, notamment grâce à son toit qui semble flotter au sommet de la voiture.