Un week-end en nouvelle Renault Zoé, faisable?

2 Lien 0

Renault est un acteur majeur dans le secteur de la voiture électrique. Depuis le mois de septembre 2016, 120 000 véhicules électriques frappés du losange ont été mis en circulation sur les routes européennes. Leur best-seller, la Renault Zoé, a vu son autonomie grimper en flèche en décembre dernier, avec l’arrivée d’une nouvelle batterie. Promettant jusqu’à 400 kilomètres d’autonomie, Renault avance la possibilité de partir désormais en voiture électrique lors de ses escapades extra-urbaines. Alors, la Renault Zoé, nouvelle voiture idéale pour partir en week-end ? C’est ce que nous allons voir.

 

À l’aise en ville, la Renault Zoé l’est elle lorsqu’il s’agit de jouer les rats des champs?

Quand on m’a dit: « tu vas partir en « week-end » en Normandie – depuis Boulogne-Billancourt (92) – au volant d’une Renault Zoé », j’ai été assez surpris. Il faut dire que malgré le fait que la Normandie soit à coté de Paris, la voiture électrique n’est pas la monture que j’utiliserai pour partir en week-end.

Si au départ j’étais inquiet, la grosse batterie de la Renault m’a tout de suite rassuré. Avec 400 kilomètres d’autonomie d’après les normes NEDC ( 250-300 kilomètres en vrai), la Zoé veut devenir la première voiture du foyer. Celle capable d’assurer les déplacements quotidiens comme les occasionnels, à l’image de la nouvelle Opel Ampera-e. Quoi de mieux qu’un petit voyage en Normandie pour démontrer son assurance.

En savoir plus : Les normes NEDC (nouveau cycle européen de conduite), c’est quoi ? Il s’agit du cycle d’homologation pour les voitures électriques. Leurs autonomies sont calculées en conditions parfaites d’où l’écart d’autonomie entre le théorique et le réel. 

Notre feuille de route ? 110 kilomètres de l’ile de Seguin à Boulogne Billancourt (92) jusqu’au manoir de Surville, dans l’Eure. Comme d’habitude, lorsqu’on démarre une voiture électrique, pas de bruit. A peine une petite musique pour signaler que la voiture est en marche. Première voiture électrique à mon actif, ce silence est dépaysant. Téléphone branché sur la prise USB de la voiture, les hauts-parleurs Bose enchaînent les musiques de ma playlist. Et l’absence de bruit de moteur est un véritable plus pour la qualité du système audio. Les kilomètres défilent lentement dans les embouteillages, lieu favori de la Renault. L’impression d’être dans une bulle, coupé du monde est une sensation agréable. Mais dès que la circulation se fluidifie et que la cadence augmente pour atteindre les 110-120 km/h, les bruits d’air se font entendre. Et pas qu’un peu. A tel point que pendant un petit instant, j’ai pensé qu’un joint d’isolation manquait à l’appel. Dommage car le voyage se passe sans accro. La voiture est sûre et joueuse en même temps. Je n’aurais jamais pensé prendre autant de plaisir à conduire un véhicule électrique en dehors des centres-villes.

L’autonomie quant à elle, ne descend pas si vite qu’on pourrait le penser. Parti avec 256 kms d’autonomie et après avoir fait un peu plus de 130 kilomètres mixtes ( autoroute – ville – route ), il restait encore 128 kilomètres à parcourir à mon arrivé à l’hôtel. Idem le lendemain matin pour rentrer.

Le sac contenant le cable de recharge de la voiture et le caisson de basse du système audio Bose® empiètent sur les 338 dm3 de coffre que la Renault Zoé offre.

Alors dans le coffre d’une Zoé, on met quoi ? Deux grandes valises tiendront mais ce sera tout. Car entre le sac contenant le câble de recharge et le caisson de basse du système Bose®, la place se fait compter. Partir à deux ne sera pas un problème. À quatre, j’en suis moins sûr. Ma copilote, Sophie du blog Venus is naïve, et moi même n’avions que deux petites sacoches. Tout tenait dans le coffre sans grand problèmes.

Niveau confort, ce dernier est excellent. Notre modèle d’essaie était en finition haut de gamme, édition One. Elle est dotée de série de sièges en cuir du plus belle effet. Les fans de cuir seront heureux puisqu’il s’agit d’un cuir issu de viande bovine. Pour les protecteurs des animaux, tournez vous plutôt vers le tissu ( donc vers une autre finition). Les dégradations de la route ne se feront que très peu ressentir et le silence de fonctionnement est, décidément, un vrai plus.

Les sieges en cuir sont confortables. Mais du cuir reste du cuir surtout en été. Fusion avec le siège attendu par grande chaleur

Et le prix ? Une fois le bonus de 6 000 € déduit, la Renault Zoé débute à 17 700€ en finition d’entrée de gamme, Life. Pour notre Zoé édition One, il faudra débourser 22 100€. Une somme raisonnable face à la concurrence, mais c’est sans compter la location de la batterie. Selon votre kilométrage, il faudra débourser entre 69 et 119€ par mois, en plus, pour la location de la batterie.

Pour partir en week-end à 100-150 Kms de votre habitation, la Renault Zoé ne bronchera pas et remplira avec envie sa mission. Attention toute fois à ne pas partir trop charger, au risque de laisser des bagages dehors. Enfin, cela semble tout bête mais, votre destination devra être doter d’un point de recharge. Sinon, vous ne rentrerez pas chez vous en Renault Zoé. Et au vu du plaisir que cette voiture donne à son conducteur, se serait dommage de ne pas rentrer avec.

Texte : Yanis Darras

Photo à la Une: ©Sophie de Venus is naïve

2 Comments
  • Bug Danny
    juin 19, 2017

    Quand je disais que le plaisir de conduire un VE est inimitable. Avec l’Ampera e, il y aura en plus des démarrage qui nous collent au dossier. Fun. Après ça
    , difficile de reprendre le volant d’une thermique ?

  • Juliette
    juillet 20, 2017

    Merci bien pour cet article sur la Renault Zoé. C’est une voiture qui m’intéresse. En plus d’être écologique, elle est plutôt jolie, je trouve. Sinon, auriez-vous des photos des autres éditions, s’il vous plait ?

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.