On retrouve la voiture partout. Même dans nos assiettes. Enfant, qui n’a jamais tracé des routes entourées de montagne avec sa fourchette dans les grumeaux de sa purée ?

voiture

Un instant détente où l’on se projetait sur des chemins de traverse magiques,  au volant de son auto.  Un moment de rêverie où l’on échappait au regard des parents.  En dessinant des routes qui se croisent et s entre croisent sur les flocons imbibées de lait et de beurre,  on se nourrissait de rêve en imaginant notre petite voiture prenant plaisir à tournoyer dans l espace restreint de notre assiette.  Certains les faisaient larges et rectilignes en plantant toutes les dents de sa fourchette.  D autres sinueuses et étroites avec la lame du couteau.  Puis on dévorait ces infrastructures éphémères refroidies par le passage de nos couverts.  On les avalait avec délectation.  Toutes ces routes disparaissaient. Et l on aimait à être resservis pour recommencer cette métaphore de l automobile et de la vie.


Purée que c était bon.