Décidément les Anglais ne font rien comme les autres. Après être sorti de l’Union Européenne, le Royaume-Uni songe à aller, à nouveau, à contre sens de ce qu’il se fait en Europe. Et particulièrement en France. Le gouvernement Anglais pense ainsi retirer les ralentisseurs des routes britanniques pour réduire la pollution atmosphérique.

En février dernier, la commission européenne mettait en garde cinq pays contre la dégradation de leur qualité d’air. La France et le Royaume-Uni en font parti. Si la France n’en est pas à sa première mise en garde, le sujet est pris très au sérieux outre manche. Le ministère des transports présentera ainsi un plan de lutte contre la pollution au gouvernement, dans les prochains jours. Parmi les mesures proposées, la suppression pure et simple des dos d’âne. Alors bonne ou mauvaise idée?

4 raisons de supprimer les ralentisseurs

1/ Pour lutter contre la pollution en ville
En supprimant les ralentisseurs, il y a, certes, moins de pollution. C’est du moins la réflexion, un peu simpliste, qui traverse ces temps-ci, la tête de plusieurs membres du gouvernement britannique. Une réflexion fort logique au départ, puisque, comme le confirme une étude tout aussi anglaise parue au mois de décembre dernier, le fait de freiner, puis d’accélérer à nouveau après le speed-bumper, produit plus de consommation des véhicules, et donc, plus de pollution. Imparable.

2/ Pour lutter contre les bouchons et donc la pollution
En plus, ces ralentissements intempestifs génèrent parfois des bouchons, et donc encore plus de pollution. Re-imparable.

3/ Pour épargner nos véhicules
Difficile pour une sportive de franchir un dos d’âne non conforme sans frotter. Pire, certaines autos sont parfois dans l’incapacité de passer les ralentisseurs. Cela explique peut être le succès des SUV. Les nid de poules partout – que les villes comme par hasard n’ont pas les moyens de boucher – et les ralentisseurs hauts comme des cols de montagnes, donnent raison à cette déferlante de véhicules haut perchés.

4/ Un gouffre financier
Fini le temps où les ralentisseurs étaient installés dans des endroits stratégiques ( abord des écoles, zone piétons etc… ). Ils sont partout. Coûtant entre 3 000 et 10 000 € pièce, les do d’âne forme un véritable gouffre financier pour les villes qui en installent par milliers sur nos routes. Mais apparemment, les communes peuvent se permettre de jeter l’argent par les fenêtres en ces temps de récessions.

2 bonnes raisons de garder les ralentisseurs

1/ Une sécurité en plus pour les plus fragiles
Même si certains esprits chagrins, de part et d’autres de la Manche, sont persuadés que les dos d’ânes et autres chicanes sont mis en place pour les embêter, il sont construits, en réalité, pour les freiner. Ce que d’aucun ne font pas naturellement d’eux-mêmes. Surtout aux endroits ou la vitesse est réellement dangereuse (sortie d’écoles, zones 30 de centre-viles, etc). Supprimer les ralentisseurs serait donc bénéfique pour la planète, mais catastrophique en matière de sécurité routière.

2/ Enlevons les feux rouges et les ronds-points aussi dans ce cas
Pourquoi ne pas aller plus loin ? En supprimant dans la foulée les feux rouges, qui contraignent les automobilistes à s’arrêter, redémarrer et polluer. Les ronds points aussi, puisqu’il faut ralentir pour les aborder. Quant aux stop, quelle aberration !

En tous domaines, la modération est nécessaire. Mais parfois nos semblables en semblent dépourvus. Et pas seulement en Angleterre.

A savoir

Si la hauteur d’un dos d’âne est de normalement, 10cm, il n’est pas rare d’avoir des difficultés à franchir des ralentisseurs. Beaucoup de maires trouvant cette hauteur peut efficace, installent alors des ralentisseurs de 20 cm de haut. C’est bien connu, les mairies sont au dessus de la loi. Pas de problèmes pour la ville non plus en ce qui concerne le financement des dos d’âne. Ils sont financés par l’argent public.  La multiplication de ces derniers montre le gaspillage des villes.

Conclusion

Alors supprimer les ralentisseurs, bonne ou mauvaise idée? Si le gouvernement Britannique songe à les enlever, c’est pour une raison écologique. Mais d’autres raisons peuvent s’ajouter. Leurs prix , le non respect des normes et la multiplication des dos d’âne au détriment de l’état du réseau routier s’ajoutent aux raisons écologiques. Ils ont néanmoins la  compétence de créer un sentiment de sécurité pour les usagers les plus vulnérables, chose rare aujourd’hui. Si le gouvernement Britannique vote ce projet, ils devront alors trouver de nouveaux systèmes capables de créer encore ce sentiment de sécurité pour les piétons et cyclistes.

Texte Yanis Darras

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here