Mazda CX-5: le luxe abordable pour la famille

2 Lien 0

A l’occasion du lancement du CX-5, le nouveau SUV de Mazda, j’ai pris le volant dans la Forêt Noire, en Allemagne.  La canicule faisait rage. Heureusement, la clim très performante du CX-5 m’a permis de conduire en toute sérénité et de revenir en pleine forme pour tout vous raconter.

À l’aise sur les chemins comme sur les routes, le Mazda CX-5 se la joue aventurier. Son bleu colle bien avec le vert de la Forêt Noire ©Yanis Darras

L’arrivée à Strasbourg me rappelle à quel point la chaleur s’étale sur tout le pays. S’il fait un peu moins lourd que dans les très grandes villes de France, comme Paris ou Lyon, il reste difficile de rester au soleil quelques minutes, sans suer à grosses gouttes. Surprise, les nouveaux Mazda CX-5 sont garés sous le soleil de plomb, sans broncher.

Avec ses lignes de SUV racé mises en valeur sous le soleil de plomb, Mazda prône le plaisir de conduite. Une drôlerie dans un monde automobile qui se veut plus consensuel que jamais. Avec ses couleurs vives – comme le rouge ou le bleu – le Mazda CX-5 ne ressemble à aucun autre. Tant mieux, car il devient difficile pour les designers de faire un SUV unique, face à une concurrence ultra-nombreuse et reprenant les mêmes codes. Et compte tenu des ventes de Mazda en France – 12 000 prévues cette année – la garantie de se démarquer sur la route est assurée.

Grosse calandre, grosse jantes de 19″, petite surface vitrée, phares éffilés etc… Le Mazda est un mixte entre le monde des SUV et celui des sportives.©Yanis Darras

Si les voitures ne suent pas, les êtres humains si. Et en apprenant que mon véhicule d’essai était équipé d’une sellerie cuir Noir , je me disais que j’allais m’évaporer dans le siège en quelques secondes. Et pourtant. S’il faisait très chaud dans l’habitacle, les sièges n’étaient pas du tout brûlants. Merci au cuir perforé d’exister.

Mazda CX-5 : un habitacle qui respire la qualité

Je découvre alors, non sans joie, l’intérieur du Mazda CX-5. Un intérieur certes noir, classique, mais très bien réalisé. L’écran tactile « posé » sur le haut de la planche de bord, est très bien intégré. Le mélange technologique et classique se marie presque à la perfection. L’impression d’être dans un véhicule de catégorie supérieur se fait ressentir. C’est le point fort de ce nouveau Mazda.

La voiture est japonaise. Pourtant, l’impression d’être dans un SUV allemand ne tarde pas à me gagner. L’insonorisation très bonne, l’assemblage des matériaux ou le son des fermeture des portes rappellent le monde germanique. Seuls quelques plastiques durs en bas de la console centrale viennent – un peu – casser cette impression de qualité. Qu’importe, le Mazda impressionne et c’est tout le but de l’opération.

Noir, c’est noir ! Mais rassurez-vous, il y a de l’espoir. C’est classique mais moderne. ©Yanis Darras

En plus d’être « premium » le Mazda CX-5 est spacieux. Trois enfants tiendront sans problème sur la banquette arrière. Trois adultes seront un peu plus serrés. Son grand coffre de 506 l de contenance est l’un des plus grand de la catégorie. Il est aussi ultra connecté avec pas moins de 4 prises USB réparties dans l’habitacle ( deux à l’avant et deux à l’arrière ). Dommage que l’apple Carplay et Android Auto soient aux abonnés absents.

Pour un SUV, le CX-5 assure au niveau du plaisir de conduite. Les virages ne lui font pas peur, ni les accélérations. Les passagers apprécieront le confort du CX-5. Le conducteur appréciera lui, la tenue de route remarquable. Par contre sur autoroute, les aides à la conduite sont un peu trop intrusives à mon goût. Essayant le diesel Skyactiv-D de 175 chevaux en boite automatique, le Mazda CX-5 est à l’aise dans tous les types de situations. Que se soit sur route, autoroute, en montagne ou en ville, la boite est douce et le moteur se fait très discret jusqu’à 4000 tours/m. Attention toutefois à ne pas enfoncer la pédale d’accélérateur d’un coup. Un petit à-coup viendra vous rappeler que cette BVA n’est pas une boite à double-embrayage.

CX-5 en vidéo

En plus de tenir la route, le CX-5 tient aussi ses prix. Si ses concurrents désignés sont le Peugeot 3008 et autre Seat Ateca qui, comme lui, misent sur le plaisir de conduire, ses équipements se rapprochent plus de ceux du BMW X3 par exemple. Notre modèle en finition Haut de Gamme Sélection avec le moteur le plus puissant de la gamme, Boite auto et transmission 4×4, revenait à plus de 42 000€. Un prix qui peut paraître élevé mais qui, au vu de la longue – longue comme deux bras – liste d’équipements de série que le Mazda possède, devient très vite une bonne affaire. Et puis, il est rare d’acheter une voiture au prix catalogue.

A savoir

Le slogan Drive Together de Mazda prend tout son sens avec son nouveau SUV. Amusant à conduire, doté d’un vrai sens de la famille et d’un intérieur à l’allemande, le Mazda à tout pour séduire le public. La première génération fut un succès pour la marque nipponne qui  écoula plus d’1,5 million d’unités à travers le monde. Le vrai souci du Mazda est son positionnement. Comparé aux SUV premium, son prix est plus que raisonnable. Mais comparé à un Peugeot 3008 en finition GT , son prix n’est plus son principal atout. Reste alors sa longue liste d’équipements de série pour séduire.

Prix : à partir de 30 100 euros

Texte : Yanis Darras

2 Comments
  • Okey
    octobre 25, 2017

    Elle a l’air top la Mazda CX-5 ! Merci pour cet essai 🙂 Nous allons sûrement changer de voiture en début d’année prochaine, du coup cela nous donne des idées !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.