Le diesel va s’éteindre doucement. Monarque absolu depuis les années 60 en France, l’étude de l’OMS estimant que les gaz d’échappement des moteurs diesel sont cancérigènes (à l’origine de 42 000 morts prématurées chaque année) a provoqué un premier chambardement en 2012. Le récent scandale des 1 millions de moteurs truqués en France de Volkswagen (11 millions dans le monde), en a remis une couche sur le diesel. De quoi accélérer le rythme pour le voir disparaître au profit de l’essence et des voitures hybrides.

L’invention du downsizing

Heureusement, les constructeurs ont déjà commencé la bascule. Notamment PSA, grand spécialiste du diesel devant l’Eternel, avec l’invention de son moteur essence Turbo PureTech. Le constructeur Ford propose également un excellent moteur : le 3 cylindres 1.0 EcoBoost (élu trois fois meilleur moteur du monde) qui allie puissance (125 ch) et très faible consommation. Les petites autos taillées pour la ville, les citadines polyvalentes et même certains SUV comme le nouveau Nissan Juke passent à l’essence. Les V12 et les V8 n’ont plus le vent en poupe. Au point que même les supercars comme La Ferrari ou la future Porsche 911 utilisent la technologie hybride dont Toyota a été le précurseur.

Sortir doucement du diesel pour éviter l’inflation

La ministre de l’écologie Ségolène Royal souhaite baisser les taxes sur l’essence et augmenter celle du diesel. Le prix du gazole va donc progressivement augmenter à la pompe pour inciter les automobilistes à acheter de l’essence. Pourquoi ne pas augmenter le prix du gazole d’un seul coup ? Pour éviter l’inflation. Si les ventes de diesel ne représentent plus que 56% aujourd’hui, beaucoup ont investit à l’époque dans de gros diesel chers et risqueraient de perdre un maximum à la revente.

Le problème : sortir du diesel sur les modèles de plus d’1.5 tonne qui ont besoin de couple et de grosses puissances. La solution pourrait être à nouveau l’hybride qui donne du couple et économise de l’essence grâce à l’électricité tout en répondant aux normes CO2.

Une chose est sûre : dans 10 ans, on sera sorti du diesel en France. D’ailleurs le gazole est très Européen.  Les asiatiques (tout comme les Américains) n’en veulent pas . Ca tombe bien : le vrai marché se trouve là bas.

 

 

3 COMMENTS

  1. Disparition d’une chimère: le « Diesel propre » n’existait pas !

  2. Stop au diesel en France
    Le gasoil est le pire carburant auto… (30 ans de perdu)

    Il est urgent de régulariser les taxes des carburants. Il est parfaitement anormal de voir un gasoil moins cher alors qu’il est plus coûteux à produire & plus polluant!

    Signons la pétition « essence-gasoil, mêmes taxes »

    _lien:_ http://chn.ge/1JTTsq8 _

    Merci

  3. Article très juste. J’ai eu une VW 1,4L essence suralimentée avec un couple de 240 Nm, c’est presque aussi agréable qu’un diesel à bas régime (sauf la latence), et incomparable à haut régime bien sûr. Comme quoi y’a du progrès ! Le PureTech de Peugeot est une super bonne nouvelle pour l’industrie auto française.

    Ton idée de promouvoir l’essence hybride pour les véhicules lourds est excellente. Par contre j’aurais aimé que tu rappelles que Renault est semble-t-il encore plus tricheur que VW sur les tests de pollution diesel !

Comments are closed.