Elle ne rejette que de l’eau tiède, ressemble à une soucoupe volante (surtout dans l’habitacle), consomme de l’air et peut rouler 500 km sans polluer la terre. La Toyota Mirai, alias la « voiture du futur« , a été livrée à un client allemand, Nicholas Schües. Ce monsieur n’a pas été choisi au hasard. Ce dernier s’efforce de promouvoir la technologie hydrogène depuis 27 ans à travers sa société, la Hambourg HydrogenSociety. Avec l’arrivée de la Mirai, dont le nom signifie « futur » en japonais, l’avenir de l’hydrogène prend vraiment forme pour lui.

Toyota Mirai : une lutte contre le changement climatique

La Toyota Mirai, première berline à pile à combustible hydrogène de série au monde, est commercialisée dans les pays d’Europe équipés d’une infrastructure de ravitaillement. « Les véhicules à pile à combustible incarnent l’avenir, décrit  Nicholas Schües. Ils ne rejettent aucun polluant et sont pratiques au quotidien, avec une autonomie de 500 km ou davantage, à la différence des voitures 100% électrique. »

hydrogène

L’Allemagne est le troisième pays d’Europe à livrer la Toyota Mirai en clientèle, après le Royaume-Uni et le Danemark. La Mirai sera également disponible à partir de l’an prochain en Belgique, où une station de ravitaillement en hydrogène sera installée d’ici mi-2016 à Zaventem, près de Bruxelles.

En utilisant l’hydrogène pour produire de l’électricité, la Mirai respecte mieux l’environnement. En effet, elle ne rejette ni CO2 ni polluants à l’usage. Pour autant, elle se montre aussi pratique qu’un modèle à essence, avec une autonomie comparable (500km) et un temps de ravitaillement en hydrogène de trois à cinq minutes environ.

Comment fonctionne une voiture à hydrogène ?

Ces véhicules utilisent une pile à combustible. C’est un système qui génère de l’électricité grâce à l’oxydation du dihydrogène et à la réduction du dioxygène contenu dans l’air. Cette électricité ainsi créée alimente alors un moteur électrique qui se charge de faire tourner les roues. Finalement, la Mirai est similaire à un véhicule hybride classique. Ou, plus exactement, à une électrique à prolongateur d’autonomie, telle que l’Opel Ampera ou la Chevrolet Volt. La seule différence : le moteur thermique est ici remplacé par la pile à combustible. Une autre auto, la Hyundai ix35, fonctionne également à l’hydrogène.

En savoir plus sur la Mirai
– Seuls 4 personnes peuvent prendre place à bord

– Il faut se contenter de 361 litres de volume de chargement ( soit 80 litres de moins qu’une Prius)

Pour aller plus loin
Lire mon article sur « La voiture à hydrogène : une pollution qui ne dit pas toujours son nom« 

1 COMMENT

  1. Même le patron de Toyota avoue que, dans les années qui viennent, lorsque la capacité des batteries de voitures électriques permettra de faire 800 km et de recharger rapidement, l’hydrogène n’aura aucun intérêt !

Comments are closed.