Comment chanter juste en voiture ?

0 Lien 0

Chanter au volant est, certes, moins dangereux que l’alcool, la drogue et l’hypersomnie. Mais ça peut l’être quand même. Les risques de zigzags, d’embardées, de tympan percé et de finir son opéra rock dans le fossé doivent être anticipés. (Sachez que c’est en chantant que j’ai déclenché un cyclone un jour).

chanter en voiture

Première chose à éviter : chanter la bouche pleine !

Bon, faire des vocalises, c’est bien joli, mais la réactivité face à un obstacle inattendu est diminuée. A fortiori si vous chantez aussi faux que Catherine Frot dans Marguerite : l’activité de la formation réticulée au niveau de votre cerveau, sera trompée par vos contre uts et la tâche principale : à savoir rester vigilante pour éviter des obstacles physiques, sera inhibée. Si cette tâche secondaire nécessite un effort démentiel pour sortir une seule note juste, préférez le playback. C’est très à la mode et plus agréable pour les passagers.

Comment chanter juste ? Observez bien les grandes cantatrices : le sourire intérieur pour soulever le voile du palais, le bâillement mondain, l’effet patate chaude et, pour la respiration,  imitez un chien qui halète. A faire quotidiennement dans les bouchons, l’exercice de la vache : bouche fermée, faites des Meuh ! profondément, comme si vous alliez mettre bas. Le tour est joué. Grâce à la position basse du larynx, vous ne vous égosillerez plus et vous épargnerez vos cordes vocales (et les tympans d’autrui).

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.