Citroën rend un hommage (involontaire) à Victor Lanoux

0 Lien 0

Il nous a quittés il y a quelques jours et depuis, les hommages se multiplient. Pourtant, celui que Citroën s’apprête à rendre à Victor Lanoux n’est pas vraiment calculé. Car en décidant de ressusciter, le temps de 70 exemplaires, sa camionnette Type H, la marque ne pouvait pas savoir que le comédien allait décéder.

Mais quel rapport entre l’une des plus célèbres moustache française et les Chevrons ? Si les plus anciens connaissent l’acteur pour son formidable rôle de Bouli, l’un des personnages d’Un éléphant ça trompe énormément d’Yves Robert, les plus jeunes se souviendront surtout de la série télé Louis La Brocante, dans laquelle Victor Lanoux voyageait au long des épisodes dans un Type H. Un engin qui, dans les années 50 et 60 écumait la France où il s’en est vendu 500 000. La camionnette sera à nouveau disponible dans quelques jours et dans une série ultra limitée. En fait, le nouveau H n’a strictement rien à voir avec son ancêtre, hormis son look. Il s’agit d’un utilitaire bien actuel, le Jumper, sur lequel deux designers italiens, David Obendorfer et Fabrizio Caselani, ont eu la brillante idée de greffer des pièces de carrosserie qui font ressembler la vieillerie à une camionnette néo-rétro parfaitement homogène puisqu’on y retrouve les pans façons tôle ondulé de l’original, ainsi que son museau. Une opération de chirurgie esthétique destinée au départ à fêter les 70 ans de l’engin sans plus de prétention que l’exhibition d’un prototype.

Mais, séduit par la proposition, la direction des chevrons a décidé de le produire en mini-série à 70 exemplaires, forcément. C’est une société italienne qui se charge de la transformation et pour s’offrir ce H nouveau, il faudra verser un acompte de 3 000 euros et d’attende la livraison qui ne devrait pas dépasser une semaine. Plusieurs formules sont disponibles, du simple utilitaire au van familial. Les tarifs débutent à 42 900 euros. Il sera également possible de s’offrir une version food truck de la fameuse camionnette. Une manière, toujours involontaire, pour Citroën, de rendre hommage à un autre des usages du H dans les années 60, puisque, largement utilisé par la police de l’époque, il avait été rebaptisé « panier à salade ».

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.