Rien à voir avec Usain. La Bolt dont je vous parle aujourd’hui est une Chevrolet électrique qui vient d’être présentée au CES, la grand messe de l’électronique, informatique et connectique qui se tient ces jours-ci à Las Vegas.

La Chevrolet Bolt : une petite voiture à watts ? Rien de bien nouveau puisque, dans le genre, on connait déjà la Renault Zoë, Nissan Leaf, Kia Soul EV, VW e-up, j’en passe et de moins bonnes. Mais cette Chevy (qui devrait débarquer par chez nous sous le blason Opel) est peut-être la voiture qui tombe à pic, le chaînon manquant de l’électrique.

Chevrolet Bolt

Les 2 grands atouts de la Bolt électrique

Car elle semble résoudre plusieurs des problèmes qui empêchent ces autos de cartonner : leur manque d’autonomie et leur prix élevé. Côté prix, si General Motors (la maison mère de la marque) refuse de le révéler, elle affirme qu’elle sera moins chère que les autres. Côté autonomie, cette Bolt est prévue pour atteindre 320km sans croiser une prise de courant. Ses batteries plates sont réparties tout au long du plancher, ce qui garantit l’équilibre de l’auto, un autre inconvénient de moult autos électriques. Sa charge (et même la température à l’intérieur de l’habitacle) peut être gérée depuis un simple Smartphone.

Bolt

Évidemment, je ne vais pas présager des qualités de la Chevrolet Bolt avant de l’avoir essayée, mais les premières indications livrées par ses géniteurs donnent un peu d’espoir à tous ceux qui apprécient les qualités de l’électrique et en rejettent les inconvénients.

Bolt CES 2

1 COMMENT

  1. Le chainon avant l’autonomie >500km. Pour 2020 ?
    Vivement l’essai de charlotte. (avec les conseils d’un pro de la conduite VE)
    Y manquera juste une berline plus familiale.

Comments are closed.