Etre victime d’un burn out, ce n’est pas drôle. En revanche, faire des burn out en voiture, c’est excellent. C’est vrai, ça ne sent pas bon et ça use les pneus, mais ça peut être hautement artistique. La preuve en image avec les clichés de Simon Davidson, un photographe Néo Zélandais qui a grandi en Australie et qui est féru de voitures anciennes.

burnout-voiture
@SimonDavidson

 

Simon Davidson a pris beaucoup de plaisir à photographier des muscle cars dans un paysage plat, fait de fumée et de ciel bleu. « Une pure fête visuelle », confie le photographe.

Perso, je n’ai jamais réalisé de burn out (ouh !). Mais j’aimerais bien. Si vous êtes un spécialiste, racontez nous. En attendant, voici les bases pour réaliser un joli burn out.

@SimonDavidson
@SimonDavidson

Comment faire un burn out

Si vous voulez vous réaliser un burn out et vous faire prendre en photos, il vous faut :

– une auto puissante avec une transmission manuelle (sinon, essayez le burn rollback, à exécuter dans une pente)

– passez la 1ère, débrayez à fond et faites monter vos tr/min pour faire chauffer vos pneus

– gardez le frein à mains serré pour continuer à faire tourner vos roues et produire de la fumée (si vous lâchez le frein à main pour accélérer brusquement, vous réaliserez un peel out)

ps : le peel-out est très cool aussi. Surtout, il est moins néfaste pour votre voiture que le burn.

pss : le donut produit son petit effet aussi. Surtout quand c’est une femme qui le réalise. On forme des cercles en conduisant lentement puis on accélère pour que les pneus arrière perdent de l’adhérence. Wouh ouh ! C’est stylé.

A savoir : plus vos pneus seront lisses, plus votre burn out sera top