Playback ou karaoké : beugler à tue tête au volant, bien être au tournant (vidéo)

0 Lien 0

J’aurais dû m’en douter. A force d’hurler à tue-tête – avec pour seul témoin mon volant – que« sous les sunlights des tropiques, la vie se raconte en musique », je me disais bien que ça me faisait du bien. Bingo : c’est la science qui me le dit. En la personne de Stephen Clift, prof à l’université Christ Church de Canterbury en Angleterre. Et le garçon de me livrer les conclusions de l’enquête qu’il a réalisé pour le compte de Spotify (le streaming) et Ford (qu’on ne présente plus). Pour lui : « chanter à tue-tête, libère de ses inhibitions en se lâchant totalement, permet de se relâcher mentalement. Et plus le chanteur le fera avec énergie, plus cela sera efficace » (On peut compter sur moi. Cf la vidéo tout en bas).

–> La nouvelle Fiesta intègre le nouveau système audio B&O PLAY, le plus puissant de sa catégorie.
Lire mon essai Ford Fiesta ICI

Playback : une sensation de bien-être

En gros, selon l’étude, beugler du Gilbert Montagné libère des hormones qui améliorent le bien-être du conducteur. Mais on fait comment, professeur, si on n’aime pas les compos du Ray Charles français ? Le docte universitaire a sa petite idée sur la question. Et pour lui, peu importe la chanson, pourvu qu’on ait l’ivresse. « Lorsque nous chantons des chansons familières à haute voix, nous éprouvons une sensation de bien-être découlant d’une respiration plus profonde et plus lente et d’une activité musculaire accrue. Nous nous sentons moins stressés et plus détendus ».

Allons-y donc pour Dalida, Rihanna ou Madonna. Jan Schroll superviseur Multimedia et Connectivité chez Ford Europe (le type qui s’occupe de nos autoradios), a une vision plus cinématographique de l’affaire. « Pour la plupart des gens, écouter la musique qu’ils aiment lorsqu’ils sont en déplacement constitue la bande-son de leur propre road-movie ». Alors on n’hésite plus, on n’a plus honte de nos chansons honteuses qu’on n’écoute et qu’on ne chante que lorsqu’on est seul. On peut, à l’extrême rigueur, relever les vitres pour éviter une pollution sonore liée à notre timbre si particulier. Ou alors on peut en passer par le playback comme dans ma vidéo ci-dessous, si on a vraiment une voix qui ne se ferait retourner aucun fauteuil rouge de The Voice (ce qui est vraiment mon cas). Une voix qui serait meilleure pour nos hormones que pour les gramophones.

Pas encore de commentaire, soyez le premier à poster !

Réagissez sur cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.