Certains constructeurs automobiles osent tout. Volvo veut limiter ses autos à 180km/h, Porsche va arrêter les moteurs thermiques sur son best-seller Macan, et Toyota tourne le dos au diesel et à l’essence. Ces paris seront-ils gagnants ? C’est bien possible.

Volvo bride ses autos à 180km/h

La nouvelle est tombée en début de semaine : d’ici 2021, Volvo va brider toutes ses autos. Aucune d’entre elles ne dépassera les 180 km/h. Dans un an, le constructeur suédois va donc installer une petite bride électronique à bord de tous ses modèles. Et même pied au plancher, il sera impossible de dépasser la vitesse fatidique. Bonne idée ou suicide commercial ? En fait, la marque, qui appartient au Chinois Geely a depuis plusieurs années changé de registre en délaissant totalement les clients sportifs. Volvo a déjà abandonné les moteurs V8 et V6 et a délégué la fabrication de ses autos dynamiques à sa nouvelle filiale Polestar, crée pour l’occasion. Et puis, le Suédois s’est juré, en 2016, de tendre vers un objectif de zéro mort à bord de ses voitures, en 2020 justement. Le constructeur a peu de chances d’atteindre son but l’an prochain, car, même à 180, la route est dangereuse. Mais depuis quelques temps déjà, les engins de la marque sont bardés de systèmes de sécurité et les clients en redemandent. Volvo n’a jamais vendu autant de voitures et son annonce de bridage n’a donc rien de risqué puisqu’elle ne fait que conforter une clientèle conquise, et que le suédois est le seul aujourd’hui, dans l’industrie automobile, à chouchouter.

Porsche Macan uniquement électrique : une balle dans le pied ?

L’autre grand pari du moment nous vient d’Allemagne, de Zuffenhausen précisément. Au siège de Porsche, la décision est tombée il y a une dizaine de jours : le futur Macan, prévu dans un an, n’aura que des versions électriques. Terminé l’essence, oublié le diesel. Et pourtant. Non seulement le Macan est le best-seller de la marque (il s’en est vendu 90 000 l’an passé) mais en plus, le modèle de ce SUV compact le plus vendu est précisément un diesel. Alors oui, le pari de Porsche est on ne peut plus osé. A moins que l’Allemand n’ait pas tout dit. A moins qu’il ne dispose dans ses cartons d’une nouveauté qu’il n’a pas encore révélé. Un nouveau SUV qui pourrait marcher sur les traces du Macan, un Crossover légèrement plus petit par exemple, rival du Volvo XC40 ou de l’Audi Q2 qui pourrait remporter les suffrages. Quant au Macan électrique il serait, dans ce cas, tourné vers la Chine. Un pays ou l’on adore le Macan et ou l’on va bientôt être obligé d’importer la moitié des autos en version électrique.

Toyota boude le diesel et l’essence. Une folie ?

L’annonce japonaise remonte à un an déjà et elle est en train d’être appliqué. Chez Toyota, comme au sein de sa filiale premium Lexus, le diesel, et l’essence, c’est terminé. Une pure folie ? Surtout pour le diesel, dont les entreprises sont friandes (elles représentent 50% des ventes généralistes, et 60% des ventes premium) ? Pas forcément. Car la législation sur les taxes des sociétés a évolué. Aujourd’hui, il peut être intéressant pour une boite de délaisser le mazout et de passer à l’hybride. Or, quand dans la foulée de son annonce de fin du mazout, Toyota ajoute qu’elle arrête aussi l’essence, il faut entendre qu’elle ne propose que des moteurs hybrides et hybrides rechargeables. Le Japonais est donc parfaitement en accord avec sa clientèle pro. Quant aux particuliers, s’ils viennent aujourd’hui vers Toyota, c’est justement pour son savoir-faire en matière d’hybride. Et les bonnes ventes des Yaris, CH-R et Auris en témoignent. C’est donc un choix plutôt cohérent. Comme l’est finalement celui de Volvo et de Porsche. Pas si folles les guêpes de l’auto.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here